interpol-cheb-mami.jpg


Interpol a demandé officiellement à l'Algérie de lui remettre le chanteur franco-algérien de raï pour le livrer à la France. Le ministère de la Justice en aurait, à son tour, saisi le procureur de Saïda (sud-ouest algérien), où est situé le domicile familial de Cheb Mami.

Nous vous avions déjà annoncé en mai dernier, qu’un mandat d'arrêt international avait été lancé en France à l'encontre de Cheb Mami. Il ne s'était pas présenté à une convocation de justice concernant une affaire de “violence volontaire” sur une ex-compagne. Il lui est reproché d'avoir tenté de faire avorter violement une ancienne compagne. La jeune femme aurait constaté la viabilité du foetus et décidé de garder l'enfant, une fille, qui serait aujourd'hui âgé de 16 mois.

En juillet nous étions revenus sur cette affaire, et notamment sur ses déclarations dans la presse. Celles-ci sont désormais contradictoires... Cheb Mami a affirmé vouloir être jugé en Algérie, puis en France, mais a perdu «confiance en la justice française»,… Aujourd’hui Interpol se charge de l’affaire, et va trancher. A suivre…

Retour à l'accueil