Certains politiques et peoples ont décidé cette semaine, à la dernière minute, de changer de camp, pour Nicolas Sarkozy ! Par intérêt ou par lâcheté, ils changent de discours et de famille politique d’un claquement de doigt. Sansure balance les noms des auteurs des plus beaux retournements de veste !

 

Dominique Farrugia

L’acteur humoriste ne savait pas quoi voter il y a encore 3 semaines… Le 29 avril 2007 il était présent au meeting de Nicolas Sarkozy à Paris Bercy, et a déclaré “Je voudrais dire à tous mes camarades de la rive gauche : le diable c’est pas ici. Ici c’est vachement bien !”. Farrugia, ancien de gauche ? C’est donc le bulletin de Nicolas Sarkozy qu’il mettra dans l’urne dimanche 6 mai.

 

Roger Hanin
Il a toujours voté communiste, mais trouve chez Sarkozy “une diagonale de gauche”. Du coup, le commissaire Navarro votera dimanche 6 mai pour le commissaire Sarkozy.

 

André Santini

Le député UDF a zappé François Bayrou, et s’est tourné du côté de Nicolas Sarkozy depuis plusieurs mois. Mais voilà, il est aussi Maire de la ville d’Issy les Moulineaux, situé dans les Hauts de Seine (92), département supervisé par Sarkozy… “Nicolas Sarkozy sera capable de remuer, de bouger les lignes, alors que François Bayrou est un intellectuel, intelligent, cultivé, mais je n’ai pas le sentiment que gouverner soit sa tasse de thé” a même déclaré Santini. Un chose est sure, dimanche 6 mai c’est le bulletin de Sarkozy qu’il va remuer dans l’isoloir.

 

Jacques Séguéla

Sans doute le “bouton de manchette d’or” dans le retournement de veste ! Il vote depuis 50 ans à gauche ! Créateur du slogan “ La Force Tranquille ” pour la campagne de Mitterrand, il a soutenu Ségolène Royal depuis décembre 2006, et a voté pour elle au premier tour. Travaillant chez Havas, une société de communication détenue par Vincent Bolloré, un ami de Sarkozy, il se voit contraint de voter pour l’ami de son patron ! Sur RTL le 1er mai il a même lâché un petit slogan : “Ségo m’a fait rêvé, Sarko l’a fait !”. Confirmation qu’il mettra le nom de Nicolas Sarkozy dans l’urne dimanche 6 mai.

 

Éric Besson

Il était chargé au Parti Socialiste de mettre des bâtons dans les roues de Sarkozy. Après une engueulade dans son camp, il écrit un livre pour vider sa haine contre Ségolène Royal. Et enfonce le clou en rejoignant l’équipe de l’UMP. Entre janvier et avril deux discours différents… Dimanche 6 mai il y aura toujours deux discours, il votera pour celui de Nicolas Sarkozy.

 

Bernard Tapie

Il a été ministre sous Mitterrand, et a toujours adhéré au Parti radical de Gauche. Il met tout cela à la trappe et soutien Sarkozy. Lors de la soirée spéciale présidentielle du 1er tour sur France 2, Tapie bafouille : “Alors si moi j’ai choisis Ségolène… euh… Nicolas Sarkozy”, un lapsus révélateur sans doute. Il ne bafouillera pas dimanche 6 mai, c’est bien le bulletin de Ségolène… euh… de Nicolas Sarkozy qu’il glissera dans l’enveloppe !

 

Simone Veil

Attachée l’étiquette UDF depuis des années, elle était ministre de la santé sous Giscard. Récemment au conseil constitutionnel, elle attendait d’en sortir pour soutenir le petit Nicolas : c’est chose faîte. Pour elle, cette année, Bayrou c’est pas possible, et retire donc l’étiquette UDF pour se coller celle de l’UMP ! Dimanche 6 mai, elle choisira le meilleur bulletin à ses yeux : celui de Nicolas Sarkozy.

 

Claude Allègre

C’est le plus malin et le plus discret des retournement de veste… L’ancien ministre sous Jospin, a été choqué des propos tenus par Ségolène Royal lors du débat du mercredi 2 mai à propos des handicapés. Il a estimé que Mme Royal a fait moins de mesures pour les handicapés que Luc Ferry, ancien ministre de l’équipe de Raffarin, et a déclaré que, comme au premier tour, “ Je ne voterai pas pour Ségolène Royal. […] Je ne suis pas pour autant pour la droite”. Menteur : il s’est fait pincé à la sortie d’une porte dérobée du QG de Sarkozy, par des journalistes de France 2 vendredi 4 mai. “Je suis venu voir François Fillon pour une interview” a-t-il trouvé comme excuse devant la caméra… Dans son bureau de vote dimanche 6 mai, il choisira assurément le bulletin de Nicolas Sarkozy !

Retour à l'accueil