Le 16 octobre, le ministre délégué au Budget s'était fendu d'une partie de flipper devant photographes et caméras dans le bar "Chez Jeannot et Mari-Lou" à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour illustrer la décision du gouvernement de baisser la taxe sur les baby-foot, flippers, billards et autres jeux de fléchettes. “Hé, Mari-Lou, tu me paies une partie, dis?!”, avait notamment lancé Jean-François Copé à la propriétaire des lieux ! Mais 3 jours plus tard, le flipper avait disparu ! La vraie propriétaire du matos, une société de jeux du coin qui l'avait prêté juste pour l'opération Copé, est venue tout récupérer ! Quant à Mari-Lou, elle ne connaît pas ce M. Copé qui la tutoie !
“On ne peut pas uniquement prendre des décisions et les illustrer à travers des textes de loi, des décrets et des règlements” a plaidé Jean-François Copé. “Je ne me serais jamais permis de tutoyer la propriétaire de cet établissement”, a-t-il assuré...

Retour à l'accueil