La firme a tenté de garder sous silence l’histoire d’une fille de Liverpool (Angleterre) qui a vu son iPod exploser.

Apple aurait ainsi proposé à la famille de la jeune utilisatrice un remboursement intégral du baladeur à condition de signer un contrat avec une close de confidentialité, sans quoi ils s’exposeraient à des poursuites judicaires ! Le document indiquait que l’accord était fixé sur “l’existence de cette entente et du règlement entièrement confidentiels”. Le père de la jeune fille a raconté au journal Times que l’appareil a fait un bruit de sifflement, a chauffé, de la vapeur s’en es échappé, l’a jeté au sol, et a explosé 30 secondes après, accompagné d’un gros nuage de fumée. Il a refusé de signer la lettre d’Apple.

La source de ces problèmes de fonctionnement proviendrait des batteries lithium-ion de certains iPod. En 2006, Apple et Dell avaient déjà rappelé des millions de batteries lithium-ion en raison de problèmes de surchauffe sur des ordinateurs portables qui risquaient de prendre feu. Et ce n’est pas la première fois que la marque à la pomme tente d’étouffer une histoire liée à un produit défectueux. En mars dernier, une mère de l'Ohio (États-Unis) a débuté une procédure judiciaire contre la marque, après que l'iPod Touch de son fils aurait explosé dans sa poche, touchant sa jambe. Plus de 173 millions d’iPods ont été écoulés dans le monde entier.

Retour à l'accueil