Le 20 Avril 2006, à Pékin, Carrefour a été condamné à payer 37 000 dollars d'amende pour avoir vendu des faux sacs Vuitton ! En décembre 2005, à Shanghai, nn magasin du groupe avait mis dans ses rayons trois sortes de sacs à main au prix de 6,20 dollars, avant d'être pris via un de ses employés qui a craché l'affaire. LVMH n'a pas aimé la plaisanterie! Carrefour a juré que le magasin ne pouvait pas tout contrôler avec plus de 36 000 articles en magasin. Le juge chinois a dû prendre un pur plaisir à réciter la leçon sur les droits de la propriété intellectuelle que la France explique à longueur de temps à la Chine! Carrefour, a-t-il dit, une société française, ne pouvait que connaître la marque Louis Vuitton qui appartient également à un groupe français !

Retour à l'accueil