laporte-fisc-et-secretaire.jpg

Bernard Laporte, futur secrétaire d’Etat aux sports, a déclaré samedi 20 octobre qu'il n'était “pas inquiet” au sujet des soupçons “d'irrégularités fiscales” le concernant : double comptabilité, abus de biens sociaux, détournement d'actifs, transferts de fonds suspect, fausses factures, travail au noir, et retraits en espèces. “Je vois que mon nouveau métier sera compliqué. Je suis prévenu. Je sais que ce ne sera pas simple mais le rugby vous apporte l'envie de combattre. J'irai avec tout l'enthousiasme qu'il faut. J'ai très envie de le faire” a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. C'est la Direction Nationale d'Enquêtes Fiscales (DNEF) qui a mis au jour, après un an d'enquête et d'une quinzaine de perquisitions, une série d'irrégularités dans des sociétés où Bernard Laporte est associé. Mais sa nomination n’est pas remise en cause par l’Elysée, Nicolas Sarkozy pourrait même faire fonctionner la présomption d’innocence, comme il l’avait fait pour André Santini. Bernard Laporte prend donc ses nouvelles fonctions de secrétaire d’Etat aux sports dès ce lundi 22 octobre.
Retour à l'accueil