Le discours du collectif #MeTooThéâtre censuré aux Molières ! #Molieres2022

Un texte fort qui dénonce des violences sexistes et sexuelles au théâtre.


Hier soir avait lieu la 33e Nuit des Molières, retransmise en léger différé sur France 3 depuis la salle des Folies Bergère et présentée par Alex Vizorek. Un retour pour cette cérémonie, qui récompense la création théâtrale et du spectacle vivant, après une cérémonie à huis clos en 2020 et une année blanche en 2021. Mais le monde des planches, pourtant un marqueur fort de la culture, ne semble pas prêt à ouvrir la porte à des paroles très engagées.


Le Collectif #MeTooThéâtre avait été invité aux Molières afin d’alerter sur les violences sexuelles au théâtre. Mais la délégation des Molières a censuré leur texte et a demandé une réécriture pour convenir à la cérémonie, chose que le collectif a refusé. A la place, leur discours original a été publié sur un blog de Mediapart et elles ont appelé à un rassemblement devant les Folies Bergère « contre le bâillonnement des militantes féministes et pour une meilleure prise en charge des victimes de violences sexistes et sexuelles dans le théâtre ».


Cette prise de parole était aussi l’occasion d’annoncer la sortie d’un ouvrage « #MeTooThéâtre », qui réunit une vingtaine d’auteurs et d’autrices pour témoigner, analyser, proposer autour de la mécanique des violences sexuelles et sexistes.

Bonsoir à toutes et à tous. Je m’appelle Marie Coquille-Chambel et j’ai été violée par un acteur de la Comédie-Française en 2020. En vous disant publiquement ce soir que j’ai été violée, je risque d’être poursuivie pour diffamation ou dénonciation calomnieuse. Je l'ai déjà été. Aujourd’hui, j’attends le classement sans suite de ma plainte. Parce que je sais que ma plainte sera classée, comme dans 76% des cas.

Alors, à vos yeux, suis-je suis une victime de viol ?

Début du discours censuré du collectif #MeTooThéâtre

Retour à l'accueil