free-mobile-lancement.jpgLe 4e opérateur, qui a choisi comme emblème la fusée pour faire du buzz, est maintenant sur le marché pour casser les prix de la téléphonie mobile. Le réveil a du être très difficile ce matin chez les opérateurs historiques... “Vous êtes des pigeons pour encore quelques minutes malheureusement” c'est par cette phrase volontairement provocante que Xavier Niel a lancé la présentation de son nouveau service. Des offres simples, avec des appels illimités, avec des SMS et des MMS inclus, sans oublier un accès internet à 3Go et pour tous usages : pour 19,99 euros par mois seulement ! Et 15,99 euros pour personnes déjà clientes chez Free. L'opérateur propose également une incroyable offre sociale (RSA) à 2 euros par mois pour 60 minutes d'appels et 60 SMS, qui sera totalement gratuite pour les abonnés à la Freebox. En France c'est une révolution car les prix sont les plus élevés d'Europe, voir du monde. Ces forfaits sont sans aucun engagement de durée, puisqu'il n'y a pas de risque de partir de chez Free car c'est le meilleur du marché ! Les conditions générales de vente seront d'une seule page, lisibles et compréhensibles. Il est possible de bloquer le forfait gratuitement. Free souhaite séparer l'abonnement du terminal afin de savoir clairement ce que l'on paye, et propose une large gamme de mobile. Et coup de théâtre supplémentaire : Apple a signé un accord au lancement de Free Mobile afin d'obtenir la gamme iPhone tant désirée...  Incroyable mais Free !

Depuis la conférence de presse de Free Mobile :
- Free annonce 600 000 vues sur le streaming du direct de la conférence.
- Les valeurs boursières télécom s'effondrent à la bourse (à 10h43) : -2,18% pour Bouygues, -1,07% Vivendi, et -0,56% chez France Télécom. Chez Illiad en revanche +0,63% !
- Pour titillier la concurrence, Free a envoyé des camionnettes publicitaires devant les locaux de ses concurrents.
- Canal+ a annoncé que Xavier Niel sera ce soir l'invité du Grand Journal à 19h05. Mais finalement le producteur Renaud Le Van Kim lui a demandé de quitter les loges car il avait enregistré une interview pour C à vous l'émission de France 5, en concurrence frontale avec Michel Denisot ! Premier pépin de communication...

Retour à l'accueil