“Ce produit doit être retiré de la circulation pour préserver la santé des Vénézuéliens [...] il contient un composant qui peut être préjudiciable à l'homme” a déclaré mercredi dernier le ministre Jesus Mantilla. Suite à cet ordre du ministre local de la Santé, le géant américain a du retirer de la vente au Venezuela ses produits, et s’est justifié dans la presse locale : “La compagnie Coca-Cola et sa filiale d'embouteillage au Venezuela Coca-Cola Femsa déclarent de manière responsable que le Coca-Cola Zero ne contient aucun composant pouvant être préjudiciable à la santé des personnes.” Une enquête administrative a été ouverte par le gouvernement afin de vérifier la composition des ingrédients de cette boisson.
Ce n'est pas le premier problème auquel est confronté Coca-Cola au Venezuela. En mars 2009, Hugo Chavez lui a ordonné de libérer un terrain à Caracas pour y construire des logements, et l’an passé des centaines d'anciens salariés lui avaient réclamé des indemnisations.
Retour à l'accueil