Materazzi est enfin passé aux aveux, plus d'un après la finale de la dernière Coupe du monde. “Je préfère ta putain de sœur” : voilà la phrase qu'a lâché “la Bruta” à Zizou avant le coup de boule fatal et final. Pourtant, n’assumant pas ses propos, Materazzi avait jusqu'ici toujours refusé de révéler les termes exacts de sa provocation. Mais il s'est confié il y a queslques jours au magazine TV Sorrisi e Canzoni. L'hebdomadaire a rendu la phrase publique pour mettre fin aux soupçons de propos de nature raciste. De son côté, Zidane avait indiqué il y a un an que les propos qui l'avaient visé “étaient des choses très personnelles” et touchaient “à la maman, à la sœur”. La révélation de Materazzi prouve qu'il avait bien entendu. L’Italien assure également à l'hebdomadaire qu'il a cherché à comprendre ses erreurs, certains excès du passé. Et de confesser : “J'ai demandé pardon et je suis plus mûr”. Il fait donc moins le malin qu'il y a un mois, quand il annonçait : “Je ne baisserai pas les yeux”. Reste enfin à savoir si Raymond Domenech va se calmer…

Retour à l'accueil