A l'instar de Johnny Hallyday, futur exilé fiscal en Suisse, une personne quitterait chaque jour la France pour échapper à l'impôt, un phénomène tabou et difficile à enrayer à l'heure de la concurrence fiscale en Europe ! Un choix parfaitement légal à condition de résider effectivement hors de France plus de 183 jours par an. Sansure balance les noms de ceux qui ont quittés notre pays pour payer moins d'impôts !

- "J'en ai marre, comme beaucoup de Français, de payer ce qu'on nous impose comme impôts, voilà j'ai fait mon choix", a déclaré Johnny Hallyday, lejeudi 14 décembre, en confirmant son intention d'aller s'établir une partie de l'année dans son chalet de Gstaad, paisible station de sports d'hiver helvète.
- Les artistes Alain Delon et Charles Aznavour, l'ancien coureur automobile Alain Prost, la championne de tennis Amélie Mauresmo, mais aussi nombre d'hommes d'affaires en vue et moult anonymes résident à l'étranger pour payer moins d'impôts.
- L'ex-PDG du groupe Vinci, Antoine Zacharias, parti sur fond de scandale autour de sa rémunération, s'est installé tout récemment à Genève, selon Les Echos.

Les plus fortunés prisent fort la Suisse et son secret bancaire. La Belgique constitue une autre destination de choix, notamment pour les entrepreneurs ayant cédé leur entreprise et souhaitant échapper à la fois à l'imposition des plus-values et à l'ISF. La Grande-Bretagne ou les Etats-Unis accueillent quant à eux des patrimoines plus modestes. Si la France ne peut espérer rivaliser avec l'eldorado fiscal suisse, une solution consisterait à "mener d'urgence un travail d'harmonisation fiscale au niveau de l'Union européenne", estime Vincent Drezet, du Syndicat national unifié des impôts (Snui). Un chantier délicat sur lequel les 25 pays avancent laborieusement...

Retour à l'accueil