5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Loft Story ! (vidéo) #LoftStory20ans

Il y a pile 20 ans débutait Loft Story sur M6.


Sansure fête les 20 ans de la télé-réalité. Après notre podcast sur l’évolution du phénomène télévisuel et juste avant le début de notre série d’interviews exclusives pour les 20 ans de la Star Academy qui débute ce jour à 18 heures, découvrez les 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Loft Story :

1. Les chambres n’étaient pas prêtes lors du lancement

« Quinze minutes avant le direct, je réalise que les lits ne sont pas faits […] Cet oubli s’est transformé en moment culte. » a raconté Arthur en 2017. Le producteur prend alors la décision de sortir tous les matelas et d’en faire un gros paquet cadeau dans le jardin. Les lofteurs ont donc eu pour première mission de choisir et faire leur lit.

2. Il y avait de la drogue dans la salle CSA

« Oui, on sait qu’ils ont fumé du shit » a confirmé Alexia Laroche-Joubert en 2014. Une consommation qui a eu lieu lors de la seconde saison du loft, uniquement dans la salle CSA. « Dans la mesure où c’était un lieu clos, qu’il n’y avait pas d’intervention de la production, on considère que cela fait partie de leur domaine privé. » avait conclu la productrice.

3. La fuite des images de la piscine

On a tout entendu sur cette péripétie, qui eut lieu entre Loana et Jean-Edouard lors de l’une des toutes premières soirées, et qui a sans aucun doute propulsé le programme. Aucun piratage des images ou de la régie comme on a pu le lire à l’époque. En réalité, la scène a tout simplement été diffusée sur TPS via le live de Loft Story, puis s’est rependue très rapidement sur internet et notamment via des forums, grâce à des internautes très réactifs qui avaient déjà suivi l’emballement de Big Brother à l’étranger. En découvrant la puissance d’internet, la production a officiellement eu très peur du dérapage, mais en coulisses elle s’est frotté les mains avec ce coup médiatique.

4. Le salaire de Benjamin Castaldi

45 000 euros était le cachet de l’animateur pour aimer la première saison de Loft Story. L’animateur a révélé ce montant dans une interview accordée à Closer. « C’est beaucoup d’argent, certes, mais vu la puissance du programme, c’était que dalle ! Pour vous donner une idée, c’est ce que j’ai ensuite gagné sur TF1, mais par prime time » a affirmé Benjamin Castaldi.

5 . Des votes orientés et arrêtés à temps

Dans son autobiographie sortie en 2015, « Pour l’instant tout va bien », Benjamin Castaldi revenait notamment sur ses 13 années aux commandes des émissions téléréalité. Il y évoque un souvenir de triche manifeste concernant les votes, sur un prime time en direct de la saison 2 de Loft Story :   
« Les téléspectateurs étaient invités à désigner leur candidat préféré, pour lui permettre de se maintenir dans l’émission. La production, de son côté, avait fait son choix : le candidat élu serait une candidate. Un point, c’est tout. […] Le scrutin fut stoppé à 21h15, en pleine émission. Le but de la manœuvre était simple : maintenir la candidate choisie par la production. Ce qui ne pouvait se faire qu’en clôturant le vote au moment favorable. Inenvisageable aujourd’hui. »

Encore plus d’anecdotes incroyables mais vraies sur la télé-réalité dans l’épisode 4 du Podcast Sansure :

Retour à l'accueil