ministre-Andrew-Mitchell-notes.jpg

Andrew Mitchell aurait du mettre ses feuilles top secrètes à l'abri des objectifs... Le ministre britannique du développement international, a fait une belle boulette mardi 30 août, à la sortie d'une réunion du Comité de Sécurité Nationale. Dans sa main on a ainsi pu lire des notes confidentielles sur la stratégie du pays sur la gestion du départ du président Hamid Kazaï, annoncé pour 2014. On apprend que le Royaume-Uni est très favorable à l'annonce du président Karzaï de se retirer... Une attitude étourdie d'un ministre qui n'est pas sans rappeler celle du chef de la brigade anti-terroriste en 2009.

Retour à l'accueil