equipier-quick.jpg

Depuis novembre dernier, celui qui se fait appeler EquipierQuick, dénonce via son compte twitter les sales aventures de son restaurant. Des employés menacés qui craquent dans les vestiaires, une sauce qui reste une nuit hors du frigo, des emballages sur le sol qui sont utilisés, une viande servie à moitié crue... Les problèmes relayés en novembre sur twitter par ce salarié d'un Quick d'Avignon sont nombreux. Avant d'être suspendu de son poste fin novembre par la DRH, l'homme avait accordé une interview au site MLactu.fr, dans laquelle il affirmait que c'est "une démarche constructive, pas pour faire le buzz. Mais oui, ça leur fait quand même du tort". De plus, d'après le Dauphiné Libéré, le restaurant serait celui de Cap-Sud. Un fast-food qui avait fait la une des journaux, car un jeune homme était mort d'une intoxication alimentaire en 2011 !

Pour la direction de l'enseigne de restauration rapide, qui a réagit via un communiqué, ces propos sont "diffamatoires dans la mesure où ils mettent publiquement en cause la réputation de Quick. [...] A ce stade, ce que nous envisageons, ce sont des poursuites pénales à l'encontre de la personne qui se cache derrière le compte. [...] Des audits qualité et social réalisés dans le restaurant visé, ont démenti tous les faits dénoncés par le compte @EquipierQuick."

En attendant d'éventuelles poursuites, l'Equipier Quick a bien l'intention de continuer d'écrire sur twitter, quitte à passer sur le grill de la justice.

Retour à l'accueil