jo-sexe.jpg

C'est chaud dans le village olympique de Londres. Et avec près de 150 000 préservatifs à disposition des athlètes, pas étonnant que certains cherchent à avoir des rapports avant ou après leurs épreuves pour se détendre. Il y a même certains touristes qui cherchent à le faire avec des athlètes ! C'est ce qu'on peut constater sur le site de petites annonces Craigslist, où de nombreux messages sont clairement des demandes sexuelles avec des sportifs de la compétition. Ainsi, certaines chambres du village olympique deviennent de véritables garçonnières et lieux d'orgies.
Si pour les athlètes c'est quartier libre sur ce sujet, c'est en revanche uniquement dans le village. En effet, Kim Collins, le sprinteur de Sant-Kits-et-Nevis, a eu le malheur de rejoindre sa femme à l’hôtel, à l'extérieur il y a quelques jours. Résultat : il a été renvoyé des JO par ses dirigeants. Son comité a évoqué le fait qu'il ait manqué plusieurs entraînements et qu'il a déserté le village olympique pour voir son épouse. "Même les prisonniers ont le droit de recevoir la visite de leur femme. J’aurais eu plus de chance en passant la nuit avec une nana et en rentrant au petit matin sans me faire voir" s'est vivement justifié le champion. Tout ce qui se passe au village, reste au village... enfin presque.

Retour à l'accueil