envoye-special-electro.jpg
Primes sur produits, dépannages trop rapides ou bidons, extensions des garanties inutiles, formations des vendeurs orientée, … A l’issue d’une enquête de 6 mois, réalisée en grande partie en caméra cachée, France 2 a diffusé le 18 février dernier un reportage intitulé “ TV, hi-fi, électroménager… le grand bluff”. A travers celui-ci, ce sont de nombreuses enseignes qui ont été épinglées :  Darty, Boulanger, Conforama, Fnac, et Carrefour. Un sujet culotté quand on sait que c’est Darty qui sponsorise depuis des années la météo de la chaîne…

Ainsi dans plusieurs séquences, on constate que les conseils des vendeurs de ces magasins vis-à-vis de leurs clients ne serait pas neutres et objectifs… En effet, sur certains produits ils touchent une prime de quelques dizaines d’euros. Alors forcément le vendeur dirige sont argumentaire sur celui qui va lui rapporter le plus sur sa paye.

Pour les dépanneurs, il y a trop d’interventions par jour, et les interventions ressemblent souvent à de la figuration chez le client. Normal quand on sait que certaines enseignes proposent des primes aux nombres de dépannages effectués ! Pire, certains font même croire qu’un appareil est hors d’usage… alors qu’un simple fil est peut-être débranché ! Au service après-vente de la Fnac ce n’est pas plus brillant… Les appareils ne sont pas tous démontés par les ateliers de réparations, et établissent ainsi des diagnostics de réparations évasifs.

Autre point abordé et intéressant : les extensions de garanties. Proposées par les vendeurs, elles sont obsolètes, sauf pour l’enseigne ! En effet, ce contrat de garantie supplémentaire est en réalité un bon moyen de faire de la marge pour le magasin. Evidement c’est couteux pour le consommateur, surtout que les taux de pannes sont infimes dans les 5 premières années d’utilisation des produits. Alors quand un aspirateur est garantie 5 ans par le constructeur, les magasins Darty ne peuvent donc plus vendre d’extension de garantie… ils retirent alors tout simplement le produit de la vente !

Mais les fabricants aussi sont complices de ces méthodes. Ils n’hésitent pas à piéger leur produit pour réduire volontairement leur durée de vie… Par exemple dans les laves linge, les cuves en plastique ont remplacé celles en l’inox sur 80% des machines. C’est aussi le renouvellement des produits qui fait marcher tout ce business…

Vous pouvez (re)voir ce reportage de France 2 en cliquant ici.
Retour à l'accueil