gerald-dahan-dupont-aignan-rire-et-chansons.jpgL'imitateur s'est retrouvé piégé entre le canular qu'on lui a demandé et la réaction de la station du groupe NRJ. Après avoir piégé le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, avec la voix d'Eric Cantona, Rire et Chansons avait demandé a couper un passage sur Nicolas Sarkozy avant sa diffusion. Comprenant une censure de sa radio, Gérald Dahan a préféré diffuser sur internet l'appel sans coupe, et faire le tour des plateaux télés pour s'expliquer. Une attitude qui n'a pas fait rire, Rire et Chansons ayant décidé après quelques heures de cesser toute collaboration avec lui : “Après écoute, il nous est apparu que ce canular, outre qu'il n'était pas drôle, ne respectait pas la ligne éditoriale de la station, et ce quels que soit les personnages politiques visés. Cette divulgation s'est accompagnée, le jour même, de déclarations publiques inacceptables, accusant, selon un procédé bien connu de victimisation, Rire et Chansons de pratiquer la censure, et dénigrant ouvertement la radio.” Sauf que d'après l'imitateur, les candidats aux élections faisaient parti d'une série de canulars commandés par la radio, ceux de François Bayrou et de François Hollande étaient aussi déjà en boite... Nul doute qu'une autre radio ou une chaîne de télé lui a déjà proposé un nouveau job !  Ecoutez le canular :

Surfant sur le buzz, Gérald Dahan a piégé une seconde fois Nicolas Dupont-Aignan dans La boite à questions du Grand Journal sur Canal+, pour finalement se dévoiler pour de bon :

Retour à l'accueil