Vous n’avez pas pu passer à côté de sa sortie le 1er octobre dernier : la PSP Go, dernière née du géant Sony, est bel et bien partie dans la course effrénée des best sellers de ce Noël 2009. Mais que vaut-elle vraiment, et qu’à t’elle à envier à sa grande sœur la PSP ? Sansure fonce sur le sujet, Go !

Son design, plus petit et léger que la précédente PSP rend ce nouveau modèle particulièrement plus maniable, et son écran slide permet un beau gain de place. En revanche, ce dernier a très légèrement rétréci, puisqu’il a une taille de 3,8 pouces tandis que la génération précédente (PSP 1000, 2000 et 3000) possédait un écran de 4,2 pouces ce qui pourrait freiner les plus récalcitrants. Elle possède un disque dur interne de 16Go, ce qui permet le stockage de jeux, images ou films.

Fini les disques UMD pour cette nouvelle console, les jeux sont désormais uniquement disponible via le PlayStation Store directement sur la PSP Go, ou via PC grâce au logiciel Media Go fournit avec la console, ce qui impose à son utilisateur d’avoir une connexion internet haut débit, et exclus les derniers acheteurs existants n’ayant pas de connexion internet, où les nostalgiques invétérés qui en sont restés au 56k ! Les frileux qui n’osent pas encore se lancer à de l’achat online ou les non-possesseurs de carte bancaire y trouveront aussi leur compte, puisque Sony met à la vente en grande surface et magasins spécialisés des cartes “Playstation Network” d’une valeur de 20 ou 50 euros. Ces montants sont alors crédités sur votre compte PlayStation Store, et vous permette ainsi d’acheter et télécharger les jeux qui vous intéressent.

Mais la fin des disques UMD et du support physique engendre aussi l’impossibilité pour l’utilisateur d’acheter des jeux d’occasions, et ce dernier point créé une véritable polémique dans les réseaux spécialisés qui ne vivent principalement que grâce à la vente de jeux vidéos, et que certaines grandes enseignes mettent en place des rayons exclusivement destinés à l’occasion, comme par exemple la Fnac qui vient de lancer OKAZ Gaming. Nombreux ont été les revendeurs à vouloir boycotter la console lors de sa sortie, et les enseignes comme GAME ou Micromania n’ont fait que le strict minimum en matière de publicité lors de l’arrivée de celle-ci. Pierre Cuilleret, le Président de Micromania, a même comparé la PSP Go à la console N-Gage de Nokia, considérant que la nouvelle PSP “sera enseignée comme un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire”.

En revanche le graphisme de la PSP Go est excellent, et quelque peu supérieure à la PSP Classique.

Pour finir, son vrai point faible reste son prix ! Il vous faudra débourser 249,90 euros pour l’acquisition du dernier bijou de Sony. A noter que la console est vendue aux Etats-Unis au prix de 249$, soit environ… 166,15€ ! Une petite différence en faveur de Sony d’un montant de 84€. A bon entendeur…

Retour à l'accueil