special-investigation-air-france.jpg

La compagnie aérienne se défend des graves accusations diffusées par Spécial Investigation et dénonce les règlements de compte d'anciens employés. Lundi dernier la chaîne proposait un nouveau numéro de son magazine intitulé Air France la chute libre. Dans ce documentaire la société prend du plomb dans l'aile : constat d'un crash en moyenne tous les 3 ans depuis 12 ans, témoignages très durs d'anciens employés, reconstitutions des accidents, révélations de documents internes... A travers un long communiqué, Air France fait une mise au point sur le sujet crucial de la sécurité des vols. "Ce reportage, dont Air France a pu visionner une copie de travail envoyée à la presse, comprend de nombreuses inexactitudes, amalgames et contrevérités qui ne servent qu'un seul objectif : remettre en cause la gestion de la sécurité des vols d'Air France. A aucun moment, ce reportage ne reflète les conclusions des différents spécialistes de la sécurité aérienne, des enquêtes menées par le BEA ni les recommandations de la Mission d'expertise externe sur la sécurité des vols." Air France y relève point par point les nombreuses fausses informations ou incomplètes, et précise que les anciens employés mal intentionnés ont été licenciés pour des inaptitudes ou ont déjà été condamnés pour des propos similaires. Un commandant de bord toujours en poste, et qui est le seul témoin à visage découvert, a tenu à exprimer son ressenti et à corriger le reportage via une vidéo. La compagnie aérienne conclu son communiqué en indiquant qu'elle se réserve le droit de demander réparation et donc d'attaquer Canal +. Ce Spécial Investigation a été regardé par 190 000 téléspectateurs. Regardez un extrait de Air France la chute libre :

Retour à l'accueil