Les aventures de “Tintin au Congo” sont-elles racistes ? Oui, pour un étudiant congolais qui réside en Belgique, pour une chaîne américaine, et pour la Commission britannique pour l’égalité des races. Sansure vous raconte les mésaventures de Tintin

• Un étudiant congolais a engagé une procédure judiciaire en Belgique pour que l'album “Tintin au Congo” soit déclaré raciste et retiré des rayons des librairies. “Je veux qu'on arrête de mettre en vente cette bande dessinée, que ce soit pour les enfants ou pour les adultes. C'est un livre raciste, rempli de propagande colonialiste”, a déclaré Mbutu Mondondo Bienvenu, qui réside à  Bruxelles. Il réclame en outre 1 euro symbolique de dommages et intérêts à l'éditeur Moulinsart, qui possède les droits de Tintin. L'affaire ne devrait pas être examinée par la justice belge avant septembre et une décision pourrait prendre jusqu'à… 6 mois ! Un porte-parole de l'éditeur a rappelé que l'ouvrage datait de 1931 et devait “être considéré dans le contexte de l'époque”. “Nous sommes surpris de voir une plainte déposée après tant d'années”, a-t-il dit.

 

• Le mois dernier, la chaîne américaine Borders a retiré “Tintin au Congo” de ses rayons de littérature pour enfants dans ses magasins aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, là aussi à la suite d'accusations de racisme. La Commission britannique pour l'égalité des races (CRE) a recommandé le 11 juillet 2007 aux libraires de retirer cette bande dessinée de la vente. Elle avait été saisie par un client d'un magasin Borders et avait jugé cet ouvrage “délibérément raciste”.

 

• Pour information, “Tintin au Congo” est le deuxième d'une série de 23 bandes dessinées contant les aventures d'un jeune journaliste à  travers le monde. Plus de 200 millions d'exemplaires des ouvrages de Tintin, du dessinateur belge Georges Rémi, alias Hergé, ont été vendus dans le monde depuis 1929.

 

Mise à jour du 03/10/07 :
Suite aux différentes demandes, les éditions Casterman auraient accepté d'ajouter, dans les prochaines ré-impressions de “Tintin au Congo”, une page pour mettre en garde le lecteur contre les préjugés racistes et replacer l'album dans son contexte historique. La maison d'édition serait actuellement en négociation avec la veuve d'Hergé et la société Moulinsart.
Retour à l'accueil