Le 1er mars 2007, Paris Match publie un reportage du photographe Eric Hadj, sur le quartier de la Forestière , à Clichy-sous-Bois, au coeur des émeutes de 2005 (voir ci-dessus). Des immeubles lépreux, des jeunes qui s'ennuient, des enfants qui lisent au pied des tours, … et parmi ces clichés, une photo dans le RER, qui montre quatre jeunes hommes noirs assis autour d'une jeune femme blanche plongée dans un livre. La légende de la photo est la suivante : “Sur les portables, la musique ­du rap ­joue à fond. La passagère, pas rassurée, se plonge dans sa lecture et n'en sort pas.” La passagère en question, Mélanie Merlin, a bondi à la vu de cette légende : elle ne correspond en rien à la réalité ! En effet, elle n'avait pas peur et était simplement absorbée par son livre… Mais l’histoire va aller plus loin car Mélanie est prof dans un lycée de Clichy-sous-Bois et entend dans sa classe  : “Vous avez peur des noirs, madame ?” La femme a  demandé un démenti à Paris Match… qui l'envoie sur les roses ! Il a fallut que le journal l'Humanité sorte l'affaire pour que Paris Match publie la semaine dernière cette précision : “Dans son n°3015 daté du 1er au 7 mars 2007, Paris Match a publié un article intitulé “Retour à Clichy-sous-Bois”, illustré par une photographie, p37, prise dans un bus, représentant, entre autres Mme Mélanie Merlin. Cette dernière tient à préciser que la photographie a été publiée sans son autorisation et qu'elle ne craint pas de prendre les transports en commun à Clichy-sous-Bois où elle est professeur depuis septembre 2006 et, à ce titre, elle ne rencontre aucune difficulté particulière”. Nouveau problème : en plus de confondre bus et rer, la précision est de la taille d'un confetti dans le sommaire. Du coup, Mélanie vient d'assigner l'hebdomadaire du groupe Lagardère pour préjudice lié à son travail et demande la publication d'un démenti de la taille de la photo incriminée. Eric Hadj, le photographe, avoue être vraiment désolé, et n’avais pas demandé l'autorisation à cette femme ! Paris Match devait flouter la personne, et la légende écrite par l’hebdomadaire a échappée au photographe lors de la validation de l’article…

Mise à jour du 03/10/07 :
Le magazine Paris Match a été condamné mardi 2 octobre 2007 par le tribunal correctionnel de Bordeaux à 5 000 euros d'amende pour avoir publié cette photo arrangée de l’enseignante. Outre l'amende, l'hebdomadaire devra publier au même endroit, c'est-à-dire au milieu de la revue, une photo légendée de même format, précisant que Mélanie Merlin qui est enseignante à Clichy-sous-Bois, n'a nullement peur de prendre les transports en commun.

Retour à l'accueil