Le Taser

Ces pistolets à décharges électriques sont présent au coeur de la police française déjà depuis plusieurs années, et leur utilisation, notamment durant certaines manifestations, ont parfois dérapées. En effet, certains individus fondus dans la foule se prennent malheureusement des décharges, sans avoir eu une attitude qui justifie celles-ci. De plus, si le pistolet Taser est utilisé d’une manière répétitive sur une même personne, cette dernière peut avoir des symptômes cardiaques et nerveux graves, qui peuvent mener jusqu’à la mort. Une utilisation du Taser dans le dos de l’individu permettrait d’éviter ces risques. Plus troublant encore, Taser International, le leader mondial de fabrication de ce type d’arme, s’amuse à tester ses produits sur des journalistes américains, et attaque systématiquement en justice tous ceux qui s’intéressent à la sécurité de leurs produits et qui y trouvent des failles. Ce fabricant cache les vrais dangers de ses produits aux médecins examinateurs et chercheurs, afin de pouvoir continuer à les vendre. La puissance des Taser serait toujours supérieure à celle indiquée sur l’appareil... Une question se pose alors : le Taser est-il réellement une arme mortelle ? 



Le pistolet à vomi 

Invocon Inc, une société fondée en collaboration avec la marine américaine, développe un pistolet qui diffuse des rayons invisibles mais très puissants (ils peuvent traverser un mur), destinés à faire tourner la tête d’un individu jusqu’à son effondrement au sol. Les rayons sont des fréquences radios, qui perturbent l’équilibre et l’audition humaine. Les symptômes sont similaires à un mal de transport, et peuvent donc conduire à des vomissements importants. Si elle parait moins violente que le Taser, cette nouvelle arme a plus pour but de déstabiliser et ridiculiser l’individu. Cette nouvelle arme, encore en développement, va être proposée aux Etats-Unis, et pourrait débarquer prochainement en France, comme ce fut le cas pour le Taser… Jusqu’où ira la torture policière ?

Retour à l'accueil