Scandale des pizzas Buitoni : les images choc de l’usine font débat ! (Diaporama) #Buitoni
Scandale des pizzas Buitoni : les images choc de l’usine font débat ! (Diaporama) #Buitoni

Un gaspillage alimentaire monstre et une hygiène quasi inexistante ?


La « Fraîch’up » est loin d’être fraîche. Les cas de contamination à la bactérie Escherichia Coli se multiplient en France et se sont même accélérés avec l’affaire des pizzas « Fraîch’up » de Buitoni. La marque a en effet appelé depuis le 18 mars dernier à rapporter ces produits ou à les détruire, après l’identification d’un possible lien avec ces contaminations. Les autorités sanitaires ont finalement confirmé le lien entre les pizzas et l'intoxication alimentaire grave de dizaines d'enfants. Selon les spécialistes santé, si bactérie E.Coli résiste bien au froid, elle est normalement tuée par la cuisson, ce qui rend cette épidémie « très inhabituelle ».


En plein scandale alimentaire, RMC a publié des photos choc de l’usine de fabrication Buitoni dans le Nord de la France. C’est un ancien salarié, parti il y a à peu près un an, qui a fourni au média des images choc, qui montrent des conditions d’hygiène déplorable au sein de l’usine de Caudry. Aliments à même le sol, chaîne de production qui déborde, ver de farine dans la pâte à pizza, peinture des barres en métal s'écaille, presse à pizza pas nettoyée depuis un certain temps, du basilic décongelé et recongelé plusieurs fois, etc. Cela démontre un gaspillage alimentaire monstre et une hygiène quasi inexistante. Et cela ne date pas d’hier, car le site Mr Mondialisation publiait déjà ce reportage incroyable il y a un an...

On pense que c'est aseptisé, que tout est réglementé. C'est censé être parfait mais ce n'est pas la réalité, on nous cache beaucoup de choses. Je pensais que ça allait être réglé mais il n'y a eu aucun changement. […] Dans des bacs de rattrapage de sauce, on pouvait retrouver des mégots de cigarettes. Là où la farine est envoyée sur les tapis, pour que la pâte ne colle pas, il y avait des vers de farine. La plupart des gens ne se lavaient pas les mains, même en revenant des toilettes. Il y avait une contamination croisée qui était claire, ça m'étonne même qu'il n'y ait pas eu d'accident avant.

Un ancien salarié de Buitoni

Du coté de Buitoni, qui produit jusqu’à 200 000 pizzas surgelées par jour dans le monde et vend une pizza toutes les deux secondes en France, on tente de rassurer en balayant d'un revers de main ces clichés. Selon la marque, ces photos choc ne montrent pas « un état normal, habituel ou acceptable de l’usine ». En clair l’entreprise pense que ces images sont le résultat d’une situation ponctuelle, “après une panne” ou “lors du processus de nettoyage”… Une réponse tout aussi inquiétante.


De plus, la maison mère Nestlé a précisé jeudi dernier que les 75 tests et prélèvements menés sur son site de Caudry, qui produit certaines des pizzas contaminées, se sont tous avérés négatifs. “La priorité, c’est de trouver la cause de la contamination” a indiqué à l’AFP Pierre-Alexandre Teulié, directeur général de la communication de Nestlé France. La société a fermé les deux chaînes de production de l'usine. “Jamais ce n’est sale comme ça”, a assuré à l’AFP un autre salarié sous couvert de l’anonymat. Le Parquet de Paris a annoncé vendredi dernier l'ouverture d'une enquête pour “homicides involontaires”, “tromperie” et “mise en danger d’autrui”.

Toutes nos équipes se mobilisent pour mener jusqu’au bout nos recherches et les autorités poursuivent les tests et prélèvements nécessaires à leur enquête. Nous nous entourons de tous les experts nécessaires, internes et externes. Nous faisons également appel à un huissier pour certifier le bon déroulement et la transparence de nos actions. La production ne redémarrera pas tant que les causes de cette contamination n’auront pas été identifiées pour permettre de prendre les mesures correctives qui s’imposeront

Buitoni

Retour à l'accueil