Le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste » censuré par Canal+ ! (Vidéo) #JeNeSuisPasUneSalope #sexisme

Un extrait impliquant Pierre Ménès a été coupé.


Discriminations, accusations, harcèlement, gestes déplacés, … Le documentaire de Marie Portolano, sur le sexisme dans le journalisme sportif, diffusé dimanche soir dernier sur la chaîne cryptée, a fait l’effet d’une bombe ! Déjà, parce que le programme a sidéré les téléspectateurs et qu’il est rare qu’une personnalité des médias se livre à ce type d’exercice sur un sujet sensible qui la concerne directement. Aussi, parce que des passages impliquant certains visages de Canal+ auraient été trappés par la direction, selon le site Les Jours. 17 minutes coupées, parmi lesquelles il y a le journaliste de l’émission Canal Football Club, Pierre Ménès.

Dans une première version le documentaire allait donc encore plus loin. Et livrait notamment des attaques sexuelles subies par la présentatrice elle-même : « À la fin de l'émission, hors antenne, mais face au public présent dans le studio, Pierre Ménès soulève la jupe de Marie Portolano et lui attrape les fesses. Puisque les détails sont importants, il faut préciser qu'elle porte un string et se retrouve donc nue devant les centaines de personnes présentes. En retour, Pierre Ménès se prend un pain de la journaliste. ». Face à ce rappel des faits datant de 2016, Pierre Ménès aurait d’abord déclaré ne pas se souvenir de l’agression et puis il demande pourquoi elle l’a pris si mal. Une séquence qui aurait donc été censurée du documentaire à la demande de la chaîne.

Moi, je n'ai rien à dire, je suis aux ordres de ma direction. Si ma direction n'a rien à dire, je n'ai rien à dire non plus. Surtout si c'est pour m'accuser de conneries et de merde. Si votre papier c'est pour dire de la merde et relayer des conneries, ça ne m'intéresse pas.

Pierre Ménès contacté par Les Jours

Faute d’avoir ces images, les internautes ont alors ressorti les séquences les plus polémiques de Pierre Ménès. Notamment lorsqu’il embrasse, sans prévenir, ses collègues féminines sur les différents plateaux du groupe Canal. Le hashtag « #PierreMenesOut », demandant clairement sa démission, était affiché lundi dans les tendances Twitter pendant plusieurs heures. D’autres téléspectateurs s’étonnent de voir un journaliste maintenu avec une telle attitude, quand Sébastien Thoen a été viré seulement pour avoir participé à un sketch…

Un documentaire qui également donné l'envie à d'autres journalistes sportives de témoigner davantage sur les réseaux sociaux, à l'image de Charlotte Namura-Guizonne qui est revenue sur son expérience douloureuse à TF1 dans l'émission Téléfoot :

Cyril Hanouna a diffusé sur C8 la séquence coupée du documentaire, en intégralité, qui n’a pas été diffusée dans la version de Canal+, qui le justifie en indiquant avoir voulu donner la parole uniquement aux femmes. Invité de TPMP lundi soir, Pierre Ménès dit faire face à une déferlante de haine et de menaces de mort, tout en avouant le « mériter un peu ». Il dit ne pas se rappeler d’avoir soulevé la jupe de Marie Portolano, car c’était juste avant qu’il s’éclipse de l’antenne pour des raisons médicales (greffe). Mais Pierre Ménès a assuré qu’il ne le referait évidemment plus, car les mœurs ont aussi évolué.

Francesca Antoniotti a également réagi à des images la concernant, embrassée par Pierre Ménès il y a quelques années. Elle affirme ne pas l’avoir vécu à l’origine comme une « agression sexuelle » mais comme une « humiliation ».

Retour à l'accueil