Society révèle quelques secrets de Koh-Lanta ! #Society #KohLanta

Une enquête finalement très légère…


Après XDDL, la dernière enquête de l'année de Society porte sur l’émission d’aventure de TF1. Pendant plusieurs mois, les journalistes Emmanuelle Andreani et Théo Denmat ont épluché le phénomène télévisuel. Un dossier de 8 pages qui analyse le succès du programme, qui s'apprête à fêter ses 20 ans, mais aussi les secrets de la production.

Un sociologue a dit un jour que les participants à des télé-réalités faisaient du Shakespeare sans le savoir. C'était peut-être le cas du Loft, mais c'est encore plus le cas pour Koh-Lanta. Et c'est notamment ce qui explique sa pérennité : parce qu'elle porte des règles et des ressorts autrement plus complexes que ceux de la télé-réalité de base, Koh-Lanta a une capacité inégalée à mettre à nu les âmes, à générer de l'empathie et des moments de 'vérité', qui sont une garantie de succès.

Xavier Couture, ex-DG adjoint de TF1, dans Society

Les journalistes refont ainsi l’historique du programme et reviennent sur la façon dont il a été adapté avec succès en France. La première pierre du jeu d’aventure est d’ailleurs posée à… Fort Boyard, au printemps 2000, lors de la venue de l’équipe télé Suédoise, qui leur expose le concept de ce qui s’appelle à l’époque « Expédition Robinson ». Au fil des saisons, Koh-Lanta a décollé son étiquette de télé-réalité, s’est réinventé avec des nouveautés pour les candidats et les téléspectateurs, afin d’être l’émission du dépassement de soi incontournable et connue de tous.

Mais la production, qui fait confiance au format, injecte parfois quelques éléments de dynamisation. Comme lorsque les aventuriers découvrent des noix de coco ou du manioc à quelques pas de leur campement, alors qu’il n’y en avait pas la veille. Ou encore des jeux de « mort subite » qui créent la stupeur dans les équipes, à l’image de l’épreuve d'immunité où le dernier est éliminé sur-le-champ ou la course des sacs.

Il y a un trucage : aujourd'hui trouver une île déserte coupée du monde c'est compliqué, et le fait de retranscrire cette idée à la télévision demande tout un dispositif qui est d'une ampleur folle.

Emmanuelle Andreani sur Europe 1

Alors qu’un épisode couterait près d’un million d’euros à produire, ce sont 3 millions d’euros de recettes publicitaires estimées à chaque épisode pour TF1. Côté candidats, leur contrat prévoit un salaire correspondant au SMIC, auquel s’ajoute au minimum 4 000 euros de droits à l’image pour une première participation, plus du double ou du triple pour des retours de héros.

L'enquête sur Koh-Lanta passionnera-t-elle autant les lecteurs du quinzomadaire que celle sur Dupont De Ligonnès cet été ? De notre point de vue, il a clairement beaucoup plus de secrets de Koh-Lanta à explorer. Tout n’a pas été dit sur les coulisses de ce programme culte, comme par exemple tout ce que fait Denis Brogniart hors caméra, les moyens médicaux d’urgence et ’infirmerie, le fonctionnement millimétré des épreuves de l’orientation et des poteaux, … Cela sera pour une prochaine fois, sans doute sur Sansure.

Retour à l'accueil