François Viot tacle TPMP ! #TPMP

Humiliation, mélange des genres, fake news, vie privée étalée, …


L’ex-chroniqueur et journaliste médias est revenu sur son parcours dans l’émission de Cyril Hanouna, qu’il a quitté il y a quelques mois d’un commun accord. Une « longue fidélité » qui s’est éteinte à la rentrée dernière, avec une nouvelle formule du talk-show et des humiliations (déguisé en Britney Spears et du chocolat dans le visage) qui n’ont pas plu à François Viot. Si les promesses n’ont pas été tenues, des deux côtés, il tacle dans le podcast Focus Écran d’autres aspects de l’access de C8.

J’ai été le premier dans Touche Pas à Mon Poste à me déguiser. J’aime bien l’auto-dérision. Mais là c’était de l’humiliation. De l’humiliation ! Oui, moi j’ai passé l’âge de faire « pot de fleur ». […] Je ne veux pas non plus cracher dans la soupe… Cyril Hanouna a un talent fou et il mérite tout ce qui lui est arrivé, tout le succès.

François Viot dans le podcast Focus Écran

François Viot regrette le mélange des genres dans TPMP et la disparition des info médias. Selon lui, un manque de sérieux qui ont amené l’émission à diffuser des fake news récemment. Il n’hésite pas non plus à livrer sa vérité sur l’ambiance entre les chroniqueurs et avec Cyril.

Je souhaite à Cyril de bien s’entourer. La constatation que j’ai faite, en y restant un peu plus d’un mois, c’est qu’il n’y a pas les gens que je connaissais avant, c’est-à-dire de vrais rédacteurs en chefs, de vrais journalistes, qui savaient défendre leur point de vue. […] Chacun doit rester dans sa case. Regardez C à Vous a progressé pendant le confinement car il y avait des débats sérieux, de l’info, etc. Il ne faut pas tout mélanger. Le mélange des genre conduit à des erreurs comme celle-là (la baisse de l’audience d’Hanouna, ndlr). Je suis désolé, mais les fake news dans TPMP il y en a eu pas mal ! La fausse carte du déconfinement, était celle qui était sur les réseaux sociaux…

François Viot dans le podcast Focus Écran

C’est le jeu mais il y a une limite. J’ai connu un Cyril bienveillant, fraternel, distribuant la lumière à ses chroniqueurs. Je n’ai pas retrouvé ce Cyril-là, je suis désolé. J’étais content de retrouver la bande, Valérie, Isabelle, et Cyril qui est une personne que j’apprécie beaucoup, mais c’est chacun pour sa pomme ! On tire la couverture à soi au maximum, bon le peu de couverture que laisse Cyril ! C’est lui qui prend toute la lumière. Au bout d’un moment j’ai trouvé que cela n’allait pas, j’étais mal à l’aise et je n’étais pas bon. […] C’est bien que l’on soit chacun des personnages, mais pas un personnage aussi éloigné que ce qu’on est dans la vie.

François Viot dans le podcast Focus Écran

En interne, il y a une énorme pression pour dévoiler des choses sur la vie privée. On y résiste un temps, et puis ont fini par lâcher. […] L’émission est préparée toute la journée, cela commence à 10 heures, donc cette pression est exercée non-stop. […] C’est ma vérité. J’ai été blessé par ces comportements. J’étais censé apporter de la bienveillance et en fait cette bienveillance s’est un peu retournée contre moi. A la fin j’étais le pigeon, Mr Patate comme disait Jean-Michel Maire. Lui, franchement, qu’on sait d’où il vient et qu’on voit ce qu’il est devenu, la patate chaude c’est plutôt lui qui l’aurait !

François Viot dans le podcast Focus Écran

Retour à l'accueil