Des péages plus chers pour payer certaines routes nationales et départementales ? #SurLaRoute

800 km de routes bientôt privatisées.


Jusqu’à présent la gestion par des sociétés privées du réseau français ne concernait que les autoroutes. Mais une série d'amendements défendus par le rapporteur général du Budget, Joël Giraud, permettrait d'élargir les concessions à certaines routes nationales ou départementales desservant des autoroutes. Objectif serait de désenclaver des villes moyennes et des territoires ruraux, afin de résoudre les points d'engorgement.

En clair, Vinci autoroutes, APRR et Sanef vont pouvoir s’offrir entre 10 et 30 kilomètres de routes nationales et départementales. Au total ce sont 800 kilomètres de tronçons, situés principalement dans des zones rurales et de montagne, qui sont concernés. Cette manœuvre augmenterait alors d’environ 10% le réseau autoroutier déjà concédé, qui s’élève aujourd’hui à 9 000 km.

Si le secteur privé et les concessionnaires autoroutiers veulent participer à l'entretien de ces infrastructures, cela doit s'entendre dans des conditions qui soient acceptables et au bénéfice de tous.

Bérangère Abba, rapporteure du projet de loi

Mais ce projet de loi d'orientation sur les mobilités risque ne pas faire plaisir aux automobilistes… En effet, si l’Etat et les collectivités locales souhaitent désormais confier l’entretien et les travaux de certaines voies rapides aux entreprises de réseaux autoroutier cela ne sera pas « gratuit » !

En contrepartie, les sociétés privées pourront augmenter le tarif des péages autoroutiers ou bénéficier d'un allongement des concessions d’autoroutes de quelques années supplémentaires… On parie que la première option sera retenue.

Retour à l'accueil