Les contre-vérités sur l’intrusion de l’hôpital de la Pitié-Salpetrière ! #PitieSalpetriere

Portail défoncé, toit squatté, fausse attaque, …


Christophe Castaner, est au cœur d’un tourbillon médiatique sur ce qu’il a d’abord appelé « une attaque » de la Pitié-Salpêtrière, lors des manifestations du 1er mai à Paris. Vendredi dernier, le quotidien Libération a même titré « Attaque de la Pitié-Salpetrière : la fake news venait de l’intérieur » !

Malgré un mea culpa du ministre de l’intérieur et des analyses des différentes images sur l’intrusion de Gilets Jaunes, les circonstances exactes restent floues. La version la plus probable serait que plusieurs manifestants cherchaient à fuir les gaz lacrymogènes des CRS et se seraient retrouvé piégé dans l’enceinte de l’hôpital. Une enquête a d’ailleurs été confiée à la sûreté territoriale.

Toutefois de nombreuses fake news ont circulé, Sansure fait le point :

Le mauvais portail détruit.

Franceinfo a illustré un article sur la réaction de la directrice de la Pitié-Salpetrière avec un cliché de black blocs défonçant un portail. L’image a pour légende « Des manifestants le 1er mai 2019 à Paris, boulevard de l’Hôpital ». Problème : il s’agit d’une photo prise devant le commissariat du XIIIe arrondissement de Paris... Le Photographe de l’AFP Geoffroy Van der Hasself l’a confirmé sur Twitter. Depuis le site d’actualité a modifié sa photo.

Le toit est en réalité un porche.

Une autre photo présente « des manifestants sur le toit de l'hôpital ». Ces individus immortalisent cet instant, comme une prise en main des lieux, en prenant des photos de l’un d’eux avec un masque de loup et un drapeau. Pour être exact, ces Gilets Jaunes ne sont évidemment pas sur le toit, mais sur le porche d’entrée de la Pitié-Salpetrière.

Les manifestants ne savaient pas qu’ils étaient à la Pitié-Salpetrière.

Certains défendent cette thèse, dont la directrice de l’établissement. En effet, le portail blanc qui a été forcé et par lequel les manifestants se sont engouffrés n’indique pas qu’il s’agit d’un hôpital. Il y a seulement une plaque « Résidence Universitaire Pitié » au niveau de l’entrée du 97 boulevard de l’Hôpital, sur le trajet de la manifestation. Mais avec 33 hectares et 90 bâtiments, les accès au site de l’hôpital universitaire sont nombreux…

Retour à l'accueil