Grand ménage de journalistes cyber-harcèleurs ! #LigueDuLOL

La Ligue du LoL a éclaté au grand jour.


Harcèlement, racisme, grossophobie, photomontages, usurpation d’identité, ... Il y 10 ans, une trentaine de personnes issues de rédactions de presse, de la publicité ou de la communication, assez influents sur Twitter, forment secrètement un collectif dans un groupe Facebook privé, créé par Vincent Glad. C'est un article de CheckNews (Libération) qui a révélé vendredi dernier l’existence de cette "Ligue Du LOL". Leurs actions se résumaient à du cyber-harcèlement, des humiliations, en ciblant majoritairement des femmes et des militantes féministes.

Des actes qui ont traumatisé de nombreuses personnes et même ruiné des carrières professionnelles. Malheureusement, la majorité des faits reprochés aux membres sont aujourd’hui prescrits par la loi. Et puis les preuves manquent, car les messages reçus entre 2009 et 2012, ont pour la plupart ont été supprimés, notamment le week-end dernier. Plusieurs journalistes et médias dont ils dépendaient ont présenté leurs excuses sur Twitter.

Ils étaient absolument infâmes sur Twitter, C’était de l’acharnement, je me suis aussi fait harceler, avec des insultes, des photomontages, des gifs animés avec des trucs pornos avec ma tête dessus, des mails d’insulte anonyme. C’était le forum 18/25 de jeuxvideo.com avant l’heure. Ils s’en prenaient, à plusieurs, à la même personne. Et comme ils avaient des comptes très influents, ça prenait tout de suite une ampleur importante.

Nora Bouazzouni, journaliste et traductrice, à CheckNews

Dans La Ligue Du LoL il y a plusieurs journalistes et communicants :

- Vincent Glad, collaborateur pigiste de Libération, qui a été mis à pied «à titre conservatoire».
- Alexandre Hervaud, numéro 3 du site Internet de Libération, également mis à pied «à titre conservatoire».
- David Doucet, rédacteur en chef web des Inrocks, qui est sous le coup d'une procédure de licenciement pour faute grave pour avoir participé à deux canulars téléphoniques.
- Stephen Des Aulnois, rédacteur en chef du Tag Parfait, s'est mis en retrait du site.
- Christophe Carron, ancien rédacteur en chef adjoint de Voici, ex-rédacteur en chef du Grand Journal et rédacteur en chef de Slate.fr, fait partie de "la catégorie des témoins passifs" et reste en place sans superviser la publication des articles sur l'affaire.
- Henry Michel, podcasteur
- Guilhem Malissem, podcasteur pour le site Nouvelles Ecoutes, a été viré.
- Renaud Loubert-Aledo, communicant chez Publicis Consultants, également mis à pied.
- Baptiste Fluzin, ancien directeur créatif
- Sylvain Paley, de Studio 404 dont la production a annoncé l'arrêt immédiat, a fait un don à une association Féministes contre le cyberharcèlement.
- Guillaume Ledit a été mis à pied par Usbek & Rica
- François-Luc Doyez, rédacteur en chef adjoint des Inrocks, également mis à pied
- Olivier Tesquet, journaliste depuis 2011 pour le magazine Télérama fait partie de "la catégorie des témoins passifs" reste en poste.
- Et trois journalistes travaillant pour le site Huffington Post France ont été virés.
- Une liste complète est disponible ici.

Cette “ligue du LOL”, c’est l’histoire de losers, des mecs qui se gargarisaient de pouvoir se moquer d’autres personnes. Sauf que ces moqueries ont eu un impact dans le réel.

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique

Capucine Piot a été l'une des principales victimes de la Ligue du LOL. Elle est revenue sur Twitter pour témoigner le 8 février dernier, des années après avoir supprimé son compte. À l’époque, la blogueuse beauté est violemment moquée et insultée, comme le prouve les captures ci-dessus. Quelques personnalités ont été la cible du collectif, comme Daphnée Burki. Lorsqu'elle co-présentait avec Michel Denisot Le Grand Journal en 2002, elle se confiait à Vincent Glad, alors dans son équipe, de se faire harceler et menacer de mort sur Twitter. Ce dernier lui aurait conseillé de ne pas porter plainte, car se faire troller était une règle. Aujourd'hui l'animatrice annonce regretter de ne pas avoir porté plainte. 

Des soutiens inattendus...

En 2009, Cyprien Iov avait retweeté l'une des blagues graveleuses de Vincent Glad. En 2011, celui qui deviendra un important Youtubeur débute chez 20 Minutes et est victime de commentaires rabaissant, d'insultes et de menaces qui auraient été publiées par Renaud Aledo. Sans le savoir, Cyprien travaillait avec son créateur… Vincent Glad ! Ces derniers jours, le Youtubeur a donc retweeté des messages dénonçant les actes tout en confirmant l’attitude de certains membres.

Ce mardi, le journal Libération assume et fait sa Une sur cette Ligue du LOL , avec un clin d’œil graphique aux oiseaux d'Alfred Hitchcock, alors que sa rédaction contient des membres touchés par l'affaire et désormais écartés. Certaines victimes restent toutefois dans l’incompréhension, se demandant pourquoi ils sont maintenant virés de leurs postes, alors qu’ils étaient encore encensés ces derniers jours malgré les cris... La Fondation des femmes a lancé une cagnotte afin de financer les frais liés aux procédures et répondre aux nombreux témoignages de victimes de harcèlement dans cette affaire. L'objectif est de récolter 20 000 euros d'ici le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Cette somme permettrait à une vingtaine de victimes de pouvoir être accompagnées en justice.

Pour en savoir encore plus sur l'affaire de la Ligue du LOL, vous pouvez consultez ce mega-thread sur Reddit, avec de nombreux documents complémentaires et liens.

Retour à l'accueil