Les chiffres de la carrière de Charles Aznavour #Hommage

Soixante ans en haut de l'affiche.


Monsieur Charles Aznavour, de son vrai nom Aznavourian, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi dernier à l’âge de 94 ans. Chanteur, auteur, compositeur et acteur, le plus grand artiste des 60 dernières années est parti. Retour en chiffres sur les moments forts de la carrière du chanteur français le plus connu au monde :

  • 72 ans de carrière.
     
  • Plus de 1 400 chansons, en 8 langues différentes.
     
  • 91 albums studio enregistrés. Dont 51 ont été enregistrés en français. Son dernier album, « Encores », est sorti en 2015 chez Barclay.
     
  • 8,2 millions d’albums et 6,6 millions de singles vendus en France, tous supports confondus. « La Mamma » s’est vendu à 550 000 exemplaires, « Les Plaisirs démodés » et « Et pourtant » à 300-350 000 exemplaires et « La Bohème » à un peu moins de 300 000 exemplaires.
     
  • 18 disques d’or. Charles Aznavour est en 20ème position du classement des meilleurs vendeurs en France, juste derrière Dalida (15,3 millions) et devant Les Enfoirés (14,6 millions).
     
  • « Emmenez-moi » titre n°1 pour les Français. C’est le titre le plus écouté dans le pays, selon des données fournies par Google.
     
  • 180 millions de disques vendus dans le monde entier. 5 disques d’or au Canada, 4 au Royaume-Uni et 2 aux Pays-Bas.
     
  • 110 pays l’ont accueilli pour des concerts. Il est particulièrement connu à Los Angeles, où vit la plus grande communauté arménienne.
     
  • 81 fois samplé. Les mélodies de Charles Aznavour ont été reprises bien plus souvent que celles des autres chanteurs de l'Hexagone. Seul Serge Gainsbourg se hisse au-dessus, avec 139 samples. De plus, il y a eu 90 reprises de ses chansons.
     
  • Une étoile sur le "Walk of Fame" d’Hollywood Boulevard à Los Angeles. Un symbole fort après avoir été consacré "chanteur de variété le plus important du XXème siècle" par CNN et Time.
     
  • 80 films et téléfilms. Il avait fait sa première apparition à l’écran en 1936 dans le film « La Guerre des gosses » de Jacques Daroy, pour lequel il n’avait pas été crédité à l’époque.
     
  • 3 chansons censurées. En 1955, le Comité d’écoute de la Radio Télédiffusion Française, aujourd’hui intégré à Radio France, avait censuré « Après l’amour ». En cause, des paroles décrivant un couple au lit après l’amour, mais aussi une musique langoureuse. En 1956 c’est au tout de « Je veux te dire adieu », dans laquelle il se met dans la peau d’un mari trompé qui ose chanter, sans haine, son malheur. Puis quelques mois plus tard, avec « Moi j’fais mon rond » où, cette fois, Charles Aznavour interprète un proxénète. Dans un argot parisien, il chante les détails et la routine de son boulot. D’autres titres ont fait scandale par la suite, de « La Bohème » à « Comme ils disent », mais il ne connaîtra plus la censure.
Retour à l'accueil