L’incroyable business autour des chats #Cat

Des millions d’euros à portée de coussinets.


Ils nous font rire sur internet, nous attendrissent sur nos canapés et ont même des vertus apaisantes pour les personnes stressées. Les chats sont partout, la preuve en France on en recense 13,5 millions, soit 1 foyer sur 3. Mais des profits de dingue reposent sur ce membre de la famille pas comme les autres, avec 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires ! C’est la raison pour laquelle le magazine Capital s’est intéressé au business de cet animal star. Alimentation, divertissements, accessoires, réseaux sociaux, nouveaux métiers, … découvrez l’incroyable engouement autour des chats.

Alimentation : les chats rapportent plus que les humains !

Nestlé est le maitre des chats, avec 51% des ventes en grandes surfaces et des produits très connus : Friskies, Pro Plan, ou encore Purina One. Avec ces trois marques, le groupe dégage 21% de marge dans le monde, c’est à dire largement plus qu’avec ses plats préparées, ses eaux ou ses confiseries.

Les bénéfices réalisés sur un paquet de croquette vendu à 6,90 euros sont importants, car il y a en réalité 58 centimes d’euros d’ingrédients, autant pour l’emballage et 78 centimes pour sa fabrication. Soit moins de 2 euros de coût de production. Idem pour les barquettes de pâtés, qui sont à un prix au kilo finalement plus cher que les plats préparés pour les humains !

Accessoires : ces inventions qui cartonnent !

Surprenants ou pratiques, les objets pour boules de poils sont de plus en plus connectés. L’une des meilleures ventes est le distributeur de croquettes programmable « Automatic Pet Feeder ». Vendu 130 euros, il a connu une augmentation de +300% de ses ventes l’an passé ! « Pipolino » est une autre invention à succès. C’est un cylindre troué qui distribue des croquettes, que l’animal doit faire rouler pour avoir sa ration quotidienne. Un jouet, inventé par un vétérinaire il y a une dizaine d’année, qui s’est vendu à 250 000 exemplaires dans une douzaine de pays. Un chiffre d’affaires, pour ce seul accessoire, de 400 000 euros !

Les balises de localisation sont aussi de plus en plus prisées par les propriétaires de matou. Les traceurs de chat les plus efficaces, selon le test du mensuel, sont : le « Weenect Cat 2 » qui est un véritable mini-téléphone à 79,99 euros et le « Tractive » qui est très simple à utiliser pour 49 euros.

Nouveaux métiers : gardé comme un enfant !

Les gardes des matous ont évolué et la culpabilité de le laisser seul a contribué à l’explosion du secteur. Ainsi, de nombreuses plateformes collaboratives proposent de mettre en relation cat-sitters et propriétaires de chats. Une visite facturée entre 8 et 25 euros selon la prestation : changement de litière, recharge de croquettes, caresses, balades, … D’autres sociétés proposent des services haut de gamme, avec une formation vétérinaire : traitements, nettoyage des yeux, jeux avec l’animal, courses et cuisine pour le chat, … Forcement le prix est plus élevé, comptez entre 33 euros la demi-heure et 57 euros de l’heure.

Autre méthode pour offrir des vacances à votre boule de poil : les hôtels pour chats. A Paris le plus connu est Aristide, qui peut accueillir jusqu’à 45 félins, pour un tarif allant de 20 à 70 euros par jour selon la chambre et les options.

Réseaux sociaux : le jackpot !

Qui ne connait pas Grumpy Cat ? Ce chat star d’internet au regard triste, est suivi par 8,4 millions de fans sur Facebook. Ambassadeur de Friskies, l’animal aurait une valeur d’un million de dollars. D’autres félins présents sur les réseaux sociaux rapportent de jolis pactoles à leurs propriétaires. Placement de produits, publicités rémunérés, goodies et autres sponsorisations peuvent ainsi rapporter jusqu’à 250 000 euros par an pour les plus suivis ! Les retombées pour les marques sont intéressantes, car sur Instagram les scènes avec des animaux reçoivent 89% de commentaires en plus par rapport à d’autres publications.

Et pourquoi pas en faire un véritable mannequin publicitaire, en passant par une agence spécialisée. Crisprod, qui a notamment shooté le chat de la campagne du bijoutier Gemmyo, propose de rémunérer les maitres de chats entre 150 et 300 euros par journée de tournage.

Retour à l'accueil