Ces produits cosmétiques interdits depuis le 1er janvier 2018 #cosmétiques

Moins de plastique pour l’environnement.


La loi biodiversité entre en vigueur ce 1er janvier en France et fait par la même occasion le ménage au rayon beauté des magasins. Voici les produits cosmétiques qui sont désormais interdits :

Les micro-billes en plastique

Ces micro-billes en polyéthylène de synthèse, utilisées dans les produits cosmétiques de gommages et nettoyant, mais également dans certains shampoings, dentifrices, savons et produits ménagers (voir la liste), finissent dans l’océan faute d’être récupérée par les filtres des stations d’épuration. Ainsi c’était 8 milliards de micro-billes qui étaient rejetés dans la nature chaque jour ! Il faut désormais acheter des produits bio afin de retrouver ces micro-billes, cette fois naturelles et non polluantes pour l’environnement.

Il est mis fin à la mise sur le marché de produits cosmétiques rincés à usage d'exfoliation ou de nettoyage comportant des particules plastiques solides, à l'exception des particules d'origine naturelle non susceptibles de subsister dans les milieux, d'y propager des principes actifs chimiques ou biologiques ou d'affecter les chaînes trophiques animales.

LOI n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

Les cotons tiges en plastique

Dans le cadre de la même loi sur la biodiversité, les célèbres bâtonnets ouatés vont quitter les rayons des magasins et nos salles de bains progressivement. Ce produit, utilisé principalement pour le nettoyage de l'oreille, figure dans classement des plus gros déchets plastique retrouvés sur les plages et dans les milieux aquatiques. En les ingérant, les animaux comme les oiseaux et les poissons risquent de perforer les organes. Ils seront totalement remplacés d'ici à 2020 par des modèles biodégradables, compostables, en bois réutilisables ou encore des sprays auditifs, qui eux sont déjà disponibles.

Retour à l'accueil