Affaire Lactalis : près de 2 300 produits vendus après le rappel #Lactalis

Des magasins ont continué à distribuer du lait interdit


Depuis le 3 décembre dernier, la direction générale de la santé a annoncé le retrait et le rappel de 12 lots de laits infantiles de la marque Lactalis, suite à leur contamination par des salmonelles. Au total, ce sont toutes les références fabriquées dans l’usine de Craon (Mayenne) qui sont concernés par cette mesure sanitaire, annonce le groupe le 21 décembre, soit 12,5 millions de boîtes de lait et de céréales infantiles. Selon Le Canard Enchaîné, le groupe laitier était au courant, depuis août 2017 de la présence de salmonelles dans son usine. Au moins 37 nourrissons ont été intoxiqués par ce scandale. Et depuis un mois, des enseignes et des pharmacies ont continué à vendre des produits contaminés à des consommateurs insuffisamment informés.

Plus de 6 700 visites ont été menées chez nos clients pour leur expliquer la situation avec transparence, notre numéro vert comptabilise 58 000 appels de parents et la fermeture de notre usine de Craon entraîne la mise de 250 salariés au chômage technique.

Michel Nalet, porte-parole de Lactalis

Ces hypermarchés qui ont continué à vendre du lait contaminé

Ainsi, de nombreux magasins n’ont pas retiré de leurs rayons les références interdites après la date du rappel. Leclerc a écoulé 984 produits Lactalis, Carrefour a vendu 434 produits, Système U a bazardé 384 boîtes de lait, Casino a cédé 363 boîtes, Auchan a passé en caisse 52 produits, Cora s’est défait de 72 boîtes et Intermarché a annoncé avoir distribué seulement 2 produits. De plus, le groupe laitier est suspecté d'avoir continué à livrer des produits potentiellement infectés à la salmonelle. Auchan a ainsi été livré par Lactalis le 2 janvier. Suite à une réunion, désormais en cas de rappel de produits, l'ensemble des distributeurs vont généraliser le blocage en caisse des produits concernés en rendant le code-barres illisible.

Tous les acteurs, depuis le producteur Lactalis jusqu'aux distributeurs, ont eu des points de défaillance... Et, c'est désormais une certitude, les services de l'Etat aussi.

Michel-Edouard Leclerc, président du groupe Leclerc

Des sanctions pour Lactalis mais aussi pour des hôpitaux et des pharmacies

Pire encore, certaines maternités et une quarantaine de pharmacies ont continué à donner à leurs patientes des laits contaminés. Depuis le 26 décembre, la DGCCRF a mené 2 500 contrôles physiques et épinglé 91 points de vente : 30 grandes surfaces, 44 pharmacies, 12 hôpitaux, 2 crèches et 3 grossistes, qui font l'objet de procès-verbaux. Les sanctions contre ces pharmaciens peuvent aller jusqu’à l'interdiction d'exercer. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui.

Retour à l'accueil