Les preuves d’Olivier Chiabodo dans l’affaire Intervilles ! #ChiabodoGate

Protocole d’accord, mail, menaces et main courante.


Tenus secrets et réservés à la justice jusqu’à aujourd’hui, VSD publie des documents accablants dans l’affaire Intervilles, opposant Olivier Chiabodo, Gérard Louvin et TF1. L’hebdomadaire révèle d’abord deux extraits du protocole d’accord signé entre les trois parties en juillet 1999, qui précise que plus personne ne doit se dénigrer et faire référence à la triche sur Intervilles. Un pacte qui prouve que l'on voulait acheter le silence de l'animateur.

Lorsque Gérard Louvin évoque Intervilles en 2013 sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, il rompt de fait l’accord de confidentialité qu’il a lui même cosigné. Olivier Chiabodo demande alors des explications à Martin Bouygues dans un mail de 4 pages, avec pour sujet « Au Secours », pour lequel il ne recevra aucune réponse. Enfin, le magazine reproduit également la seconde main courante déposée au commissariat de Boulogne Billancourt par l’ex-arbitre, suite à des menaces de morts en octobre 2016.

Retour à l'accueil