Les contre-vérités autour de la délégation française à Lima ! #Paris2024

Sansure démêle le vrai du faux…


Rumeurs, contradictions et fake news ont circulés ces derniers jours sur le coût du déplacement de la délégation française à Lima, dans le cadre de Paris 2024. C’est une enquête de Mediapart qui a créé la polémique en révélant la facture de l’évènement. Mais ce voyage a certes créé des dépenses, mais aussi des recettes. Explications :

L’organisation du déplacement.

Le voyage a été organisé par le comité de candidature olympique, et non par la Ville de Paris. Un vol a été spécialement affrété pour emmener la délégation. Un choix économique, car cela coûte tout simplement moins cher de privatiser un avion que de réserver 320 billets sur un avion de ligne classique. Et si 320 personnes ont fait l’excursion, principalement des sportifs et médaillés olympiques français, c’est afin de respecter le format protocolaire pour un dernier grand oral de candidature.

Le coût de 1,5 millions d’euros.

Une dépense qui couvrait les billets d’avions, l’hébergement et le transport sur place des 320 membres de la délégation, la location des salles de réunion et du matériel technique, ou encore les repérages sur place en amont. Mais évidemment aussi l’organisation du grand oral français qui précédait le vote du CIO, dont le montage des films.

Qui a payé ce montant ?

La facture a été réglée pour partie par le comité de candidature, dont le budget provient à 50% du secteur privé. Pour l’autre partie ce sont les membres de la délégation eux-mêmes, à qui il a été demandé de contribuer aux dépenses. Tous les partenaires qui souhaitaient être du voyage ont dû acheter un pack avion + hôtel, à une agence indépendante, facturé 2 600 euros par personne minimum.

Une soirée très luxueuse.

La soirée festive qui a suivi le vote à Lima, au restaurant Astrid y Gaston, n’avait rien de luxueux. En effet, le soir de la victoire de Paris, le lieu n’était pas en format restaurant et il n’y avait pas de menu dégustation à 100 euros par personne. La salle avait été transformée en piste de danse et c’était un buffet comprenant entre autres du fromage et du pâté en croute. Seule folie : des coupes de champagne.

Des partenaires privés conviés.

Ils ont mis chacun 2 millions d’euros dans le financement de la candidature. Le contrat de sponsoring prévoyait qu’ils avaient en échange le droit d’être présents à Lima. On constate aisément qu’un seul partenaire couvre finalement ce déplacement à Lima, qui a fait tant polémique pour pas grand-chose…

Source : Conseiller presse et communication d’Anne Hidalgo

Retour à l'accueil