expulsion filmee avion

La scène s’est déroulée le jeudi 20 janvier en fin d’après-midi à l’aéroport de Roissy. Un fonctionnaire de l’Unité nationale d’escorte de soutien et d’intervention (Unesi) de la police aux frontières (Paf) passe dans les rangs de l’avion. Il distribue à tous les passagers du vol un tract d’avertissement (image ci-dessus). Une hôtesse annonce la situation au micro : “Un expulsé va entrer dans l’avion, il risque de crier pendant cinq minutes mais tout ira bien après. Ne faites rien, car vous encourez l’expulsion de l’avion”. Quelques minutes s’écoulent avant qu’un malien est forcé à monter à bord de cette avion Air France, à destination de Bamako. Entouré de quatre policiers, l’homme se débat et crie dans l’habitacle, au milieu des passagers médusés. Un agent de la Paf filme la scène, car c’est obligatoire depuis la mort de deux expulsés en décembre 2002 et janvier 2003. Pendant que l’expulsé est attaché sur son siège, les autres passagers sortent leurs portables et appareils photos pour filmer l’incident. Après plusieurs échanges avec des passagers jugées “agressifs et outrageants” debout dans l’avion, la police aux frontières intervient alors avec des boucliers et interpelle 14 voyageurs, dont 3 qui ont filmé la scène, et 11 sont finalement placées en garde à vue pour la soirée, passibles de poursuites judiciaires... Les vidéos amateurs ont étés récupérées et diffusées par les Inrocks. Mais a-t-on le droit de filmer une telle scène dans l’avion ? Pour la Paf de Roissy, sans l’autorisation du commandant de bord c’est interdit. Pour une chargée de communication d’Air France ce n’est pas illégal si c’est filmé dans un cadre privé, même si la captation est diffusée, la marque s’abstient de porter un jugement… Seul le commandant de bord peut demander l’interdiction de filmer, si cela nuit à la sécurité du vol. Mais le 20 janvier dernier, cela n’a pas été le cas… Regardez ce sujet de LCI sur cette affaire, et écoutez le témoignage de l’étranger expulsé :

Retour à l'accueil