sfr-orange-4g-non-respect.jpg

Seul Bouygues Telecom propose une cartographie 4G conforme à la réalité. En effet, UFC Que Choisir a décidé de porter plainte contre les deux autres opérateurs pour pratiques commerciales trompeuses, devant le tribunal de grande instance de Paris. Après une enquête approfondie (à lire en intégralité en cliquant ici), l’association dénonce l’écart entre les promesses faites dans les cartographies d’Orange et de SFR, et la réalité du réseau : à Paris, respectivement plus 20% et plus de 25% de zones non couvertes.

Les débits maximums proposés ne seront disponibles qu’à conditions d’avoir accès aux antennes les plus puissantes. Hors ces dernières, à 2,6 GHz, sont beaucoup moins implantées sur le territoire (uniquement dans les grandes villes) que les antennes à 800MHz.

Ainsi, UFC Que Choisir demande un encadrement strict sur le déploiement de la 4G en France, à travers un Observatoire, pour éviter ces types de publicité mensongère sur la couverture, le débit, et aussi les prix.

De son côté Orange a régit rapidement par un communiqué, en indiquant que l’association “fait un amalgame entre le lancement de la 4G dans les 20 arrondissements de Paris et la couverture à 100% de la zone.” L’opérateur rappelle à Que Choisir ce qui a été publié dans son magazine 22 octobre dernier “avec un taux de couverture de 93,5 %, celui d’Orange reste largement accessible” et souligne aussi qu’il est “l’opérateur à avoir déployé le plus grand nombre d’antennes en 2.6 GHz.”

Chez SFR on maintient aussi ses engagements sur la couverture en 4G de Paris : “nous avons dès fin août annoncé l’ouverture de la capitale car cette dernière était déjà couverte à plus de la moitié, en précisant que la couverture intégrale serait réalisée d’ici la fin de l’année.”

Retour à l'accueil