manifs-policiers-casseurs-copie-1.jpgC’est une vidéo qui crée le débat mais aussi la polémique depuis plusieurs jours... Samedi 16 octobre un homme en capuche en train de briser la vitrine d’une banque avec un poteau de stationnement est filmé boulevard Diderot à Paris. Un homme intervient alors rapidement pour le dissuader, mais un individu surgit du cortège au bout de quelques secondes et lui met un coup de pied spectaculaire dans le dos, suivi de près par plusieurs personne ! Une scène qui choque, mais qui, après l’excellente analyse du site Arrêt sur Images, est finalement beaucoup moins violente et plus intéressante qu’on peut le croire… Le troisième homme tient dans sa main une tonfa (matraque) semblable à celle d’un policier, et a écarté toutes les personnes autour de la scène. De plus, son geste est très précis et n’a pas blessé l’homme. Justement, cet homme qui a tenté d’écarter le casseur a donné sa version de l’incident : “Le "ninja" qui m'a frappé dans le dos ne m'a pas fait mal du tout, le coup n'était pas du tout fort. Après, plusieurs personnes se sont mises autour de moi et m'ont donné des coups pas violents du tout, quasiment des faux coups, jusqu'à qu'une voix autoritaire dise "Lâchez-le". C'était l'homme au visage découvert, qui a ensuite parlé à ma femme et ma fille, qui avait la main en sang pour s'être pris une bouteille de bière lancée par un casseur. J'ai eu l'impression que les gens qui m'ont entouré m'ont en fait protégé pendant le moment violent. Mon hypothèse ? C'était des policiers qui avaient des consignes pour laisser faire des dégâts matériels, mais surtout pas de blessés.” Des casseurs qui seraient donc finalement très encadrés par les forces de l’ordre lors des manifestations, et leurs actions seraient même immortalisées par des photographes qui les suivent ! Le casseur de cette séquence n’aurait donc pas été interpellé ! Il est évident que le doute plane, même si effectivement beaucoup de policiers en civils infiltrent les groupes de casseurs afin de les identifier, mais de là à protéger leurs actions n’y aurait-il qu’un pas ? Et si le casseur de cette banque était aussi de la police ? Une chose est certaine : certains casses seraient donc “arrangés” et nous n’avons vu aucun brassard de police dans cette vidéo :

Retour à l'accueil