fait-maison-decret.jpg

Les restaurateurs ne pourront plus mentir à leurs clients sur la conception de leurs plats.

Depuis hier dimanche, un décret publié au Journal Officiel définie que le « fait maison » est un plat entièrement élaboré sur place, à partir de produits bruts, et n’ayant subi aucune modification. Ainsi l’acte de cuisiner sera bien reconnu, contrairement à la cuisine d’assemblage.

Concrètement dès ce mardi 15 juillet, les restaurants proposant à leur carte cette mention « fait maison » devront appliquer la loi derrière leurs fourneaux. Et dans 6 mois, les services des fraudes de la DGCCRF se chargeront de contrôler les professionnels qui utiliseront le logo prévu à cet effet (ci-dessus : représentant une casserole recouverte d’un toit de maison), afin d'éviter qu'il devienne comme l’était le terme un argument marketing factice...

Retour à l'accueil