chaumet-censure-le-pecq-copie-1.jpg

Plusieurs habitants se seraient plaints à la mairie, choqués que deux femmes s’apprêtent à s’embrasser sur cette affiche pour la marque de bijoux.

“Cela les gênait que les enfants soient soumis à cette image, que ça les choquait et les embêtait aussi de répondre à des réflexions des enfants à ce sujet. (…) Vu qu'il est très inhabituel que l'on nous appelle sans arrêt à la mairie, il nous a semblé que ce n'était pas adéquat de laisser ces images en place, car le rôle de la municipalité est de faire régner l'ordre public” s’est justifié la ville du Pecq. Cette dernière a alors demandé à JC Decaux, qui gère ces emplacements publicitaires, de la retirer des abribus et des kiosques à journaux. “Etant en contrat avec la mairie, nous avons obéi” a déclaré la société au journal Le Parisien.

Mais comme l’indique Chaumet sur son site internet, ces deux femmes sur l’affiche, ne sont qu’une seule et même femme, il s'agit de l'actrice Marine Vacth (Jeune et jolie, de François Ozon) qui reproduit le mythe de Narcisse, c'est-à-dire quand une personne tombe amoureuse de son reflet.

Quoi qu’il en soit, pour le président de SOS Racisme cette décision “c'est donner raison à ceux qui sous-entendent qu'un baiser entre deux femmes est moins bien qu'un baiser entre homme et femme”. Une censure qui rappelle celle de l’affiche de L’inconnu du Lac, sur laquelle deux hommes s’embrassaient.

Retour à l'accueil