coulisses-ca-va-scauet-copie-1.jpg
C’est le tout nouveau talk show de Sébastien Cauet, qui sera diffusé sur TF1 chaque jeudi soir en seconde partie de soirée dès le 25 mars. Sansure s’est rendu à un enregistrement, samedi dernier au studio 107 de la Plaine Saint-Denis, et vous dévoile les coulisses de cette émission !

Prenez Cauet, ajoutez Christine Bravo et Christophe Beaugrand, soupoudrez de nombreux performers et chroniqueurs, entrecoupés de magnétos, le tout avec une poignée d’invités, secouez le tout et vous obtiendrez le nouveau talk de la Une ! Avant de vous détailler le contenu de l’émission, commençons par la description du plateau de Ça Va S’Cauet. Le décor, très moderne, est ovale : d’un côté le public, de l’autre le plateau. Au centre du plateau deux bureaux lumineux qui se font face, l’un pour l’animateur et l’autre pour ses chroniqueurs, entre eux les deux places pour les invités. Fini le confortable fauteuil bleu, bienvenue aux sièges modernes argentés qui tournent. Si derrière les chroniqueurs ont voit le public, derrière Cauet et les invités c’est le décor qui trône. Tout en rectangles arrondis et en lignes, il propose 3 entrées : une petite passerelle avec un escalier, une porte en haut de quelques marches, et un mur d’images avec un passage sur le côté. En fond de décor une bâche avec une photographie panoramique d’une ville. “C’est Marle-sur-Serre” plaisante Cauet avant l’enregistrement, ville où il a grandit. Rangé le capteur d’émotion pendant l’interview, mais une nouvelle technologie attend les invités dès leur entrée sur le plateau : un scanner d’aéroport ! Mais comme on est à la télé on ne voit pas vraiment à travers les vêtements, c’est surtout un bon prétexte pour découvrir une radio complètement délirante de l’invité. L’animateur joue beaucoup avec la porte du décor, c’est un élément indispensable notamment pour lancer des séquences. Ainsi à tout moment, Cauet sort du plateau avec un prétexte, et en franchissant la porte se retrouve dans différents lieux, souvent occupés par des têtes connues. C’est aussi derrière cette même porte qu’il a une petite loge dans laquelle il peut éventuellement discuter avec l’invité sortant pour débriefer rapidement de son passage dans l’émission.

Contrairement à ce que vous auriez pû lire ici ou là, le concept de Ça Va S’Cauet est radicalement différent de La Méthode Cauet ! Plus calme mais toujours divertissant, ce talk est bourré de nouveautés et de choses inédites. Tout d’abord la présence de Christophe Beaugrand et Christine Bravo en tant que chroniqueurs, qui réagissent souvent à ce qu’il se passe et se dit dans l’émission. Lui s’occupe de la partie people de l’émission (normal il travaille déjà pour 50 min Inside), elle s’occupe d’une rubrique sur l’actualité dans le monde. Les téléspectateurs vont sans doute rapidement la qualifier de nouvelle Cécile (qui veillait d’ailleurs en coulisses). En effet, Christine a sous le coude de nombreuses anecdotes sur les invités qu’elle doit vérifier si elle le souhaite.
Pour ses sketches, parodies et chroniques, Cauet s’est très bien entouré. Ainsi pour réaliser leurs biographies, les invités peuvent soit se retrouver face à Cyril Garnier et Guillaume Sentou, un duo ventriloque et marionnette (plus vraie et plus obsédée que nature), ou face à un guitariste qui parodie une chanson, ou encore avoir droit à une “speed life” réalisée par Romain Lancry (comédien aux côtés de Camille Combal dans Azap sur W9). Pour les caméras cachées, Gonzague (voir son site) propose de s’incruster à des évènements où il n’est pas invité, et Zazon (déjà vue sur France 4, voir son site) met son grain de sel pour déranger des avant-premières de films par exemple. D’ailleurs, la bande à Fifi (dernièrement dans Chut Chut Chut sur W9, voir leur myspace) n’hésite pas à parodier des films. Un mentaliste viendra également défier les invités chaque jeudi. Et d’autres têtes font des chroniques sur d’autres thèmes... Vous l’avez remarqué l’équipe est donc chargée, et peut être un peu trop à notre goût, et il y a fort à parier que le contenu sera épuré au fil des semaines…

Pour cette première, cinq invités : Cartouche, Valérie Bègue, Sandrine Quétier, Henri Lecomte, et… presque Grégoire ! Presque parce qu’il participe notamment au pré-générique et n’est pas sûr de venir… vous verrez ! Cartouche et Cauet se sont essayés à monter des autruches, hors plateau derrière le mur d’images. Face au comédien, qu’elle appelait Farid par erreur, Christine Bravo n’a pas hésité à lui faire remarquer à plusieurs reprises qu’il avait un cheveu sur la langue… qu’il n’a pas ! Plus tard lors de l’enregistrement, Christine a lancé à Sandrine Quétier “tu m’as piqué Nikos” ! Il fallait s’y attendre, étant donné que l’animateur a débuté sur Union Libre avec la première et qu’il officie désormais aux côtés de la seconde pour 50 Min Inside. D’ailleurs nous avons remarqué que les magnétos et reportages de Ça Va S’Cauet sont réalisés de la même manière : voix off similaire, titre du sujet en haut à gauche de l’écran, et infographie semblable… Mais ici le ton est beaucoup plus léger. Pour preuve quand Cartouche a soif c’est une jeune femme brune au short court et moulant qui lui apporte un verre d’eau. Et quand Zazon lance son reportage, elle annonce qu’elle s’est fait pour l’occasion une “nouvelle coupe de chatte !”… fous rires sur le plateau ! Tournées dans les conditions du direct, les trois parties de l’émission sont mises en boite avec peu de pauses. Et Christine Bravo n’est pas habituée : “C’est l’usine ici !”. “C’est mieux chez Dechavanne” a alors ironisé l’animateur en guise de réponse à sa remarque...

Alors est-ce que nouveau concept de talk va S’Cauet les audiences ? Réponse tous les jeudis à 23h20, dès le 25 mars sur TF1.

Mise à jour du 10/03 :
Finalement nous avons assisté à ce qui semble être un ultime pilote. En effet, un nouvel enregistrement est prévu le 24 mars prochain, soit la veille de la diffusion de la première !

Reprise totale ou partielle de cet article interdite sans l’adresse www.sansure.fr, merci.
Retour à l'accueil