L'imposteur et humoriste Jean-Yves Lafesse réclame 8 millions d'euros de dommages et intérêts, dont 2 millions à titre de préjudice moral, à YouTube, où l'un de ses sketches a été visionné plus de 110 000 fois. Et dailymotion reçoit aussi une demande de réparation à hauteur de 1,5 million d'euros.  Des juges ont également été saisis en référé afin qu'ils ordonnent des mesures provisoires mais rapides visant à préserver les droits du demandeur, en ce qui concerne MySpace. Du côté des plateformes visées, elles indiquent qu’elles sont juste des intermédiaires techniques permettant aux internautes de partager leurs vidéos, et donc, par conséquent, qu'elles ne sont pas responsables du contenu.

Retour à l'accueil