Souvenez-vous, l’année dernière la préfecture de la Seine-Saint -Denis avait supprimé les badges d’accès de l’aéroport de Roissy à certains bagagistes (voir courrier ci-dessus). La semaine dernière le préfet a restitué à sept salariés leur badge d'accès à la plate-forme aéroportuaire. Mais voilà que ce mercredi 16 mai, la même préfecture revient sur sa décision, et annonce son intention de le leur retirer à nouveau pour des raisons de sécurité ! Les bagagistes concernés ont reçu mercredi matin un courrier de la préfecture de la Seine-Saint -Denis les informant qu'une procédure administrative de retrait était à nouveau envisagée, a indiqué leur avocat Me Éric Moutet. Selon l'avocat, pour justifier cette nouvelle procédure, la préfecture estime que leur comportement ne présente pas “les garanties requises au regard de la sûreté de l'Etat, de la sécurité des personnes”. Me Moutet a précisé que “ce mouvement de yo-yo de la préfecture est douloureusement ressenti par les personnes concernées”. Lundi 14 mai, le tribunal correctionnel de Bobigny en Seine-Saint-Denis, a déclaré irrecevable, pour des raisons de forme, la citation directe du Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples contre la préfecture, pour discrimination fondée sur l'origine ou la religion.

Soixante-douze salariés de confession musulmane travaillant depuis des années dans la zone sécurisée de l'aéroport de Roissy/Charles-de-Gaulle se sont vus retirer en septembre dernier leurs badges d'habilitation par le sous-préfet de Seine-Saint-Denis. Saisi en référé, le tribunal administratif avait annulé certains retraits, jugés abusifs. Ces retraits étaient justifiés par l'existence de notes blanches de l’Unité centrale de lutte antiterroriste, faisant état de liens suspects des salariés avec les milieux salafistes. Affaire à suivre…

Retour à l'accueil