Professeur dans la province de Shandong, dans l’est du pays, Pan Aiying rentrait chez elle à vélo la semaine dernière quand son sac lui a été arraché par un motocycliste. Après avoir d’abord pensé prévenir la police, elle se ravise et essaye de persuader son agresseur de lui rendre son bien. Elle lui a donc envoyé des SMS via le téléphone d’un collègue : “Je m’appelle Pan Aiying, je suis professeur à l’Ecole Wutou. Vous devez traverser une période difficile. Si c’est le cas, je ne vous en veux pas” a-t-elle écrit dans son premier message resté sans réponse. Elle a ensuite poursuivi son envoi de SMS : “Gardez les 4.900 yuans, si vous en avez vraiment besoin, mais, s’il vous plaît, rendez-moi les autres choses. Vous êtes jeune. L’erreur est humaine. Corriger vos erreurs est plus important que tout”. Elle avait perdu tout espoir, ses 21 messages étant restés sans réponse, mais dimanche  dernier, elle a découvert son sac dans la cour de son école, avec tous ses effets. Son téléphone portable et 4.900 yuans (soit 486 €). Une lettre était même glissée dans le sac, le voleur ayant écrit ceci: “Chère Pan, je suis désolé. J’ai commis une faute. Excusez-moi”.

Retour à l'accueil