Depuis sa création en 1979, par Thierry Sabine, le Dakar est dangereux. Et pour preuve son créateur succomba lui même dans un accident d'hélicoptère en 1986. “Un paquet d’enfoirés au vent du Ténéré… Cinq cents connards sur la ligne de départ…” chantera 5 ans plus tard le chanteur Renaud qui ne mache pas ses mots ! Aujourd'hui Sansure dresse le bilan quelques jours après le lancement de la 29e édition... et le Dakar se crève les pneus sur tous les points !

- Le Dakar tue : Il a fait 47 morts au total, et près d'une dizaine d'enfants renversés par des voitures. En janvier 2005, après la mort d’une fillette de 5 ans, un député écrit au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin pour réclamer “l’interdiction pure et simple du Dakar” en vain. Et à l'instant ou nous mettons en ligne cet article, le 9 janvier 2007, on apprend qu'un mortard s'est tué suite à une chute, il est la 48e victime du Dakar.

- Des sites pollués, sans rien apporter : En 1985, Bertrand Dubanchet était chef d’une équipe de 3 voitures. Première et dernière participation : “Je me suis rendu compte qu’on abîme l’Afrique sans rien lui apporter.[...] Ce qu’on laissait derrière nous chaque jour, en quittant le bivouac, c’étaient des milliers de barquettes vides, des pneus, des voitures cassées”. Depuis, il a créé une association, Mémoires et cultures orales. Elle s’occupe de promouvoir l’Afrique, pas comme un terrain de jeu mais comme un vivier de création culturelle et de savoir à partager.

- Un défi bidon :
Les équipes du Dakar sont aujourd'hui de plus en plus professionnelles. Surtout Mitsubishi qui a remporté les 6 derniers rallyes d’affilée ! Et où est le défi quand chacun a un GPS ?

- 20 000 signatures contre le Dakar : Une trentaine d’associations sont désormais regroupées dans un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar (Cavad). Sa pétition contre le rallye a rassemblé 20 000 signatures. Ce collectif demande le remboursement de la taxe audiovisuelle, puisque FranceTélévisions, qui diffuse des résumés du Dakar, le sponsorise avec l’argent de nos impôts !

Retour à l'accueil