Le lâchage de Tom Cruise par la Paramount s'est effectué très brutalement ! Pour signifier à Cruise la fin d'une collaboration de 14 ans, et d'autant de films qui ont tout de même rapporté 2,5 milliards de dollars de recettes mondiales, le grand studio a sorti l'artillerie lourde: c'est Sumner Redstone, patron de sa maison-mère Viacom, qui l'a annoncé dans son entretien au Wall Street Journal du mercredi 23 août 2006 : "Nous ne pensons pas que quelqu'un qui effectue un suicide professionnel et fait perdre de l'argent à l'entreprise ait sa place chez nous", a-t-il lancé, ajoutant que "La façon dont il s'est récemment conduit n'est pas acceptable pour Paramount".
C'est le prosélytisme de Cruise pour la secte de la scientologie semble avoir été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Voir Cruise utiliser ses entretiens avec la presse lors de la promotion du film "La guerre des mondes" pour mettre en avant ses convictions religieuses, n'est pas non plus la meilleure façon de se faire apprécier de ses producteurs !
La société de production de Cruise était liée depuis 1992 à la Paramount, contrat juteux pour les deux parties puisque les films avec l'acteur en vedette ont rapporté en moyenne plus de 100 millions de dollars depuis ses débuts. La star s'assurait de confortables revenus, estimés à 67 millions de dollars annuels. Mais tout a changé après le semi-échec de "Mission impossible 3" au box-office nord-américain au début de l'été 2006. M. Redstone estime que la mauvaise image de Cruise a rogné les recettes du film de 100 à 150 millions de dollars. Paramount qui vient d'acquérir DreamWorks ne pouvait pas prendre le risque de perdre de l'argent sur Tom Cruise.

©Sprod - AFP.

Retour à l'accueil