Cette semaine, le prince Harry faisait une nouvelle fois la première page du Sun, quotidien populaire le plus lu au Royaume-Uni (3,3 millions d'exemplaires), tenant fermement le sein d'une jeune femme qu'il embrassait sur la joue. Troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, Harry et son frère aîné, le prince William, figuraient par ailleurs sur une série de clichés publiés en pages intérieures par le tabloïd, visiblement pris avec un téléphone portable chez Boujis, boîte de nuit située dans le quartier chic de South Kensington, à Londres.

Clarence House, la résidence londonienne du prince Charles, a réclamé un démenti après la publication mardi dans la presse de ces photos montrant les princes Harry et William dans un club à la mode de Londres, passablement éméchés et en galante compagnie. "Nous avons contacté le Sun pour leur demander de publier une correction. Ces photos datent de trois ans", a déclaré un porte-parole de Clarence House, affirmant que les clichés avaient été pris en 2003, bien avant que Harry ne rencontre sa petite-amie actuelle, Chelsy Davy. Un porte-parole du Sun a assuré qu'il n'y avait "absolument aucun doute concernant l'authenticité des photos", convenant toutefois: "Clarence House nous a fait part de ses préoccupations concernant la date et le lieu précis où les clichés ont été pris, et nous discutons de ces questions avec eux".

Le prince Harry, 22 ans dans quelques semaines, est coutumier de frasques rapportées avec avidité par la presse populaire britannique. Il avait ainsi été surpris portant un brassard nazi comme déguisement lors d'une soirée costumée où, plus récemment, tenant sur ses genoux une danseuse dans un cabaret.

Retour à l'accueil