Ces derniers jours, les médias ont annoncé deux fausses morts, et une nécrologie a été diffusée par erreur. Sansure revient sur ces nouvelles de mauvais goût...

La première victime des rumeurs, a été Philippe Manœuvre. Son faux décès a été annoncé sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia, le jeudi 17 avril, en indiquant il était mort le lendemain : "le 18 avril 2008 au soir". Démenti de l'intéressé lui-même, et de M6, chaîne sur laquelle il est juré dans la Nouvelle Star. L'internaute coupable cette fausse information s'expose à des poursuites judiciaires.

Deuxième fait, le dimanche 20 avril à 15h05. La chaîne LCI pense lancer un magnéto hommage sur le décès de Aimé Césaire, mais c'est la nécrologie de Yves Saint Laurent, grand couturier parisien, qui est diffusée par erreur. La vidéo sera coupée au bout de quelques secondes, sans excuses de la présentatrice. Regardez :

Dernière boulette : l'annonce en direct dans plusieurs médias, de la fausse mort de Pascal Sevran. Tout est parti de Europe 1, radio qui a diffusé cette info en ouverture de son journal de 19h. Très rapidement, des sites internet, comme Pure People, reprennent l'information, suivi des chaînes de télévision : Laurent Ruquier l'annonce en direct sur France 2, puis Jean Marc Morandini l'annonce à son tour en direct sur Direct 8. C'est alors que les démentis commencent à arriver, et le malaise à s'installer dans le PAF : comment cette fausse rumeur devient-elle une information ? Selon la société des rédacteurs de Europe 1, c'est Jean-Pierre Elkabbach qui avait l'information, et qui a donné l'ordre de la passer sans laisser à la rédaction une marge de vérification. Le patron d'Europe 1 avait alors déclaré qu'il assumait "personnellement une erreur collective", avant de revenir sur ces propos et d'annoncer : "J'assume cette erreur. Je m'en sens responsable et je ne dilue pas les responsabilités". Cette faute grave du PDG d'Europe 1 tombe mal : il y a quelques jours, il déclarait qu'il réfléchissait à la création d'un comité d'éthique qui aurait pour but de "ne plus se laisser détourner, par les querelles de caniveau ou les vrais-faux scoops, des sujets importants". C'est visiblement mal parti ! De son côté, Laurent Ruquier est très embarrassé d'avoir annoncé la fausse mort de Pascal Sevran sur sa chaîne. Il s'est exprimé dans le journal Le Parisien à ce sujet : "On m'a annoncé que c'était sur Europe 1. A partir du moment où une radio nationale donne cette info, j'ai confiance. J'ai pourtant attendu dix minutes avant de la répercuter. J'ai hésité, j'étais perturbé. Mais pour moi, si on m'apporte une dépêche, c'est qu'elle a été validée. Et je ne comprends pas que, pendant ces dix minutes, personne ne m'ait rien dit... Ce qui m'a décidé, c'est qu'il y avait un horaire de décès. Ça ne s'invente pas. C'est de la pure malveillance, plus qu'une rumeur. Je suis catastrophé. Si Pascal Sevran est en mauvaise santé, c'est encore pire." Regarder Laurent Ruquier annoncer puis démentir la mort de Pascal Sevran :

 

Regardez Jean Marc Morandini et Mathieu Delormeau annoncer la mort de Pascal Sevran, qui sera démentie quelques instants après :


Mise à jour du 24/04/08 :
Selon la Matinale de Canal+, Albin Michel, la maison d'édition de Pascal Sevran, aurait confirmé avant tous les médias sa “mort”. Ce qui aurait alors poussé les autres médias à communiquer l'information...


Finalement, si on devait tirer une conclusion de ces choquantes annonces, c'est que ces personnalisés savent de leur vivant ce qu'on dira d'eux quand ils seront décédés...

Retour à l'accueil