polonais-deces-taser-copie-1.jpg

Robert Dzikanski, un immigré polonais de 40 ans qui arrivait de Francfort, débarque au Canada à l’aéroport de Vancouvert le 14 octobre dernier. C'était la 1ère fois de sa vie qu'il prenait l'avion. Il venait s'installer au Canada, mais ne parlait que le polonais. C’est sa mère qui devait l’accueillir à son arrivée. Il a attendu celle-ci pendant 10 heures dans la zone de livraison des bagages ! Et pour cause : sa mère n'avait pas été autorisée à pénétrer dans la zone sécurisée et a quitté l'aéroport, sans savoir si son fils était arrivé. Excédé d’attendre, Robert Dzikanski se réfugie dans une zone de sécurité du terminal de l’aéroport, se barricade, et jette du mobilier. Les autres voyageurs tente de le raisonner, mais il ne comprend pas la langue… Des policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) décident alors d’intervenir. L’homme n'oppose pas de résistance lorsque 4 policiers s'approchent de lui et l'encerclent. Quelques secondes plus tard, il est atteint par une première décharge de Taser de 50.000 volts, fait quelques pas et s'écroule en poussant des cris déchirants. Une seconde décharge lui est envoyée quelques secondes après, et les policiers le maintiennent alors au sol. Après avoir reçu deux décharges de 50.000 volts, l'homme décède 14 minutes plus tard.

Le drame a déclanché un incident diplomatique entre le Canada et la Pologne. En effet, si la GRC a déclaré que Robert Dziekanski avait dû être maîtrisé après s'être montré très agité, une vidéo tournée par un passager canadien et rendue publique cette semaine a relancé l'affaire. La version officielle est donc contredite par ce document amateur : l'immigré polonais n’est pas dangereux, et son autopsie a montré qu'il n'y avait pas de traces d'alcool ou de drogue dans son sang. De son côté, le Canada indique qu’il avait dans sa main droite une agrafeuse qu’il aurait pris sur le comptoir, auquel il était adossé. “J'ai demandé un examen de l'utilisation des Taser. C'est un incident tragique et douloureux. Nous voulons trouver les réponses pour éviter que cela puisse se reproduire”, a déclaré le ministre de la Sécurité publique du Canada, Stockwell Day. De plus, la GRC a appelé le public à ne pas tirer de conclusions hâtives sur la base de la seule vidéo… L'ambassadeur de Pologne à Ottawa, Piotr Ogrodzinski, a critiqué l'action policière, se déclarant “choqué” devant ce “film vraiment douloureux”. “Mon impression est que la réaction des policiers n'était peut-être pas adaptée aux circonstances”, a-t-il ajouté notant que Robert Dziekanski, “avait l'air de rechercher désespérément de l'aide mais ne semblait pas agressif”. Varsovie a demandé des explications aux autorités canadiennes et à être tenue informée du déroulement de l'enquête. La police canadienne a annoncé que les agents impliqués dans cet incident ne seront entendus que l'année prochaine… Dix-sept personnes sont décédées au cours des dernières années lors d'accidents liés à l'utilisation du Taser au Canada, dont trois personnes récemment. 

Regardez le reportage de CBS avec la vidéo amateur de ce drame :

Retour à l'accueil