Crise à Canal+, c’est la fuite des animateurs ! #Canal

Une étrange saison.


Climat tendu chez Canal+. Après le départ de Sébastien Thoen, fin novembre, pour avoir parodié CNews, chaîne info du même groupe, Stéphane Guy a été licencié avant Noël pour l’avoir soutenu à l’antenne. Un second départ en moins d’un mois qui a déclenché une vive réaction du premier syndicat représentatif, Libres. Ce dernier a dénoncé le « mépris de (leur) direction et de (leur) actionnaire » Vincent Bolloré, pour les valeurs originelles du groupe construites entre autres sur l'impertinence, la caricature et l'autodérision. Stéphane Guy va contester son licenciement en justice, selon les informations de l’Équipe.

Dans cette ambiance, les animateurs semblent fuir le navire. Mardi 29 décembre c’est Augustin Trapenard qui annonce quitter Canal fin janvier. Le journaliste y présentait Le Cercle, dédiée au cinéma, et 21 Cm, dédié à la littérature. Selon Le Parisien, son départ serait lié à une pression éditoriale dans cette dernière émission, afin d’être plus corporate et recevoir davantage d’auteurs « maison », de chez Editis (groupe Vivendi). Selon Télérama c'est en partie sa présence sur France Inter et les humoristes de la station qui taclent régulièrement la 4 qui aurait dérangé en haut lieu. Augustin souhaitant conserver sa liberté, il a préféré raccrocher la télé et rester à la radio.

Lundi soir dernier, c'est un sketch de l’humoriste Edgar-Yves qui aurait été censuré sur Comédie+, chaîne du groupe Canal+. Selon Le Monde, sa prestation a été coupée de la soirée des Etoiles espoir humour du Parisien. Sans doute parce que son sketch "La Corruption" tacle son père, ancien ministre, mais aussi les hommes d’affaires implantés en Afrique, comme Vincent Bolloré ! Le producteur de l’émission Arnaud Chautard affirme que la coupe a bien été effectuée « à la demande de l’artiste, qui n’était pas content de sa prestation »...  Pourtant, en marge de l'enregistrement, plusieurs personnes auraient insisté pour que l’artiste accepte de supprimer ce passage, mais ce dernier aurait refusé.

Cette crise qui devrait faire partir d’autres animateurs et qui n’est pas sans rappeler la fuite des nombreux animateurs qui avait eu lieu en 2016. A l’époque Yann Barthès, Maïtena Biraben, Grégoire Margotton, Thomas Thouroude, Ophélie Meunier, Bruce Toussaint et Ali Baddou avaient claqué la porte de Canal+ pour aller ailleurs.

 

Retour à l'accueil